Daniel Stendel (Nancy) : « On n’a aucune excuse »

Daniel Stendel Nancy
FEP / Panoramic / Imago

L’AS Nancy-Lorraine de Daniel Stendel vit un début de saison bien compliqué. Perturbé par une limitation dans le recrutement et un début de saison complètement raté, les Nancéiens luttent déjà pour leur survie à ce niveau de la compétition. Présentation de l’adversaire de l’Amiens SC pour cette rencontre de la dixième journée de Ligue 2.

La dynamique

Un match nul, cinq défaites, deuxième pire attaque, deuxième pire défense et une place de lanterne rouge après six journées, le début de saison de l’AS Nancy est incroyablement compliqué jusqu’ici. Le début de l’ère Daniel Stendel est terriblement compliqué et les Nancéiens se retrouvent déjà en tant que concurrent direct pour le maintien à l’approche d’un match déjà crucial pour la suite de l’exercice 2021/2022. Dans la difficulté et avec un effectif chamboulé durant l’été, Nancy est désormais dans l’urgence d’une première victoire en championnat après dix journées, pointant déjà à quatre longueurs du barragiste.

Le joueur à suivre

Véritable attraction du National la saison passée avec Quevilly, terminant meilleur buteur (ndlr : avec vingt-et-un buts marqués en trente apparitions), Andrew Jung a attiré de nombreuses convoitises de la part des clubs de Ligue 2 durant l’été. C’est finalement l’AS Nancy, au terme d’un montage qui a fortement déplu à de nombreux adversaires, qui a remporté la mise. Désormais, tous les regards sont tournés vers l’ancien castelroussin qui va devoir porter une attaque nancéienne renouvelée durant l’été.

La déclaration

« Je n’ai pas digéré cette défaite à Grenoble mais on doit regarder vers l’avant. On essaie toujours de faire notre job du mieux possible. Ce sera la même chose demain contre Amiens. On est tous déçu de la situation. Quand tu es tombé au sol, il faut se relever. Si on n’a pas gagné une seule fois en neuf journées, on n’a aucune excuse. Mais, on ne peut pas dire que les joueurs ne donnent pas tout. Il leur a manqué parfois un peu de chance, de qualité ou de mentalité. J’espère pour l’équipe et pour tous les salariés du club qu’ils arriveront à mettre tous les ingrédients vendredi soir. »

Daniel Stendel (entraîneur de Nancy)

Le mercato

Ils sont arrivés : Shaquil Delos (défenseur, Chambly) ; Nathan Trott (gardien, West Ham, prêt) ; Thomas Basila (défenseur, Ostende, prêt) ; Mickaël Biron (attaquant, Ostende, prêt) ; Andrew Jung (attaquant, Ostende, prêt) ; Soares (défenseur, Batuque) ; Elliot Simoes (milieu, Barnsley) ; Kelvin Patrick (milieu, Batuque) ; Mamadou Thiam (attaquant, Ostende, prêt) ; William Bianda (défenseur, Roma, prêt) ; Sieben Dewaele (milieu, Ostende, prêt).

Ils sont partis : Martin Sourzac (gardien, Chambly) ; Mathias Fischer (défenseur, Bourg-en-Bresse) ; Amine Bassi (milieu, Metz) ; Kenny Rocha Santos (milieu, Ostende) ; Christopher Wooh (défenseur, Lens) ; Mons Bassouamina (attaquant, Bastia-Borgo) ; Aurélien Nguiamba (milieu, sans club) ; Ousmane Cissokho (attaquant, sans club) ; Ernest Seka (défenseur, sans club) ; Ande Dona Ndoh (attaquant, sans club) ; Yanis Barka (attaquant, sans club) ; Serge N’Guessan (milieu, sans club).

Fins de prêts : Mehdi Merghem (milieu, Guingamp) ; Rayan Philippe (attaquant, Dijon) ; Aurélien Scheidler (attaquant, Dijon).

Le chiffre

13 – Nancy n’a gagné aucun de ses treize derniers matches de Ligue 2 (6 nuls, 7 défaites) et a ainsi établi la pire série de son histoire sous la poule unique.

Le groupe nancéien

Constant, Valette – Karamoko, Delos, Basila, Bianda, Latouchent, Patrick – Haag, El Aynaoui, Bondo, Lefebvre, Simoes – Triboulet, Biron, Jung, Cissé, Thiam.

Partagez cet article Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires