Coupe du monde : l’Amiens SC plus que jamais derrière les Bleus !

Equipe de France
Anthony Bibard/FEP/Icon Sport

Tenante du titre, l’équipe de France fait son entrée dans la compétition ce mardi face à l’Australie. Actuellement en vacances, les joueurs de l’Amiens SC ne comptent pas manquer une miette de ce mondial, préférant faire fi des polémiques autour de l’organisation. De son côté, Philippe Hinschberger va davantage se focaliser sur la phase à élimination directe. 

Jérémy Gélin espère revivre 2018

« Je vais la suivre parce que j’ai des amis qui y sont, il y a aussi Formose (Mendy) donc je vais forcément la regarder. Ca reste palpitant, c’est l’évènement ! Quand il y a une coupe du monde ou un Euro, tu te retrouves avec les collègues, les amis, la famille autour d’un match avec une pizza, une bière, c’est un moment convivial. En plus de ça, on est en vacances. Ca tombe bien pour regarder les matches, ça permet de faire des petites soirées sympas, c’est toujours cool. Je ne vais pas mentir, je vais d’abord partir en famille pour profiter de prendre un peu de temps pour nous, mais c’est sûr que je vais regarder. J’espère que la France fera un beau parcours. On ne sait pas trop à quoi s’attendre parce qu’il y a eu beaucoup de changements, la liste est différente mais au final, il faudra être cohérent. J’espère qu’ils feront le meilleur parcours possible. Revivre la même chose qu’en 2018, ça peut être cool. »

Jessy Benet fait fi de la polémique

« Je vais la suivre de manière aussi passionnée que d’habitude. Je vois qu’il y a de la polémique mais on aime le football et je vais regarder les matches pour ça. D’abord je vais rentrer voir ma famille, mes parents et donc ce sera avec eux. Ensuite à Amiens, quand je rentrerai, je vais essayer de regarder tous les matches que je peux. J’aime bien regarder le foot en général, donc dès que je peux le faire, je le fais. Je ne raterai pas les matches de l’Equipe de France, à moins qu’on ait entraînement ou un imprévu ! C’est difficile à dire comment je les vois parce que le groupe a beaucoup changé, il y a des absents par rapport à la compétition précédente. Ce n’est jamais facile de garder un titre. Je crois en eux et je pense que Deschamps sait faire un groupe. Il n’y aura pas Benzema mais il y a d’autres joueurs autour qui ont du talent et qui peuvent marquer des buts. »

Hinschberger Amiens SC
Loic Baratoux/Icon Sport

Hinschberger va globalement faire l’impasse sur la phase de poules

« On a un joueur au Qatar, je vais regarder ses matches s’il a l’opportunité de jouer ou de rentrer. Je serai devant la télé pour le voir. Je vais suivre comme habituellement. Je ne suis pas l’entraîneur qui suit le plus le football international. J’adore le foot mais j’aime aussi faire autre chose. Je vais regarder les matches de l’équipe de France et quelques autres matches intéressants. Les matches du premier tour, je n’en regarde pas beaucoup, je regarde plus à partir des quarts de finale. En ce qui concerne l’équipe de France, je pense qu’ils vont sortir de la phase de poules et que d’ici là ils vont pouvoir récupérer des forces vives. Ils sont comme tout le monde, quand ils se présentent sans certaines forces vives ils sont moins forts. Si on enlève Mbappé, Neymar et Messi au PSG, je pense qu’ils sont moins forts. L’essentiel est que la France récupère tout le monde au bon moment et le bon moment c’est sans doute à partir des huitièmes de finale. »

Peut-être que je vais me prendre dans le truc et suivre, mais j’en doute un peu.

Charruau détaché mais derrière l’équipe de France

« Je vais profiter de ma famille et ensuite il y a les échéances avec le club. Forcément, on aura un oeil mais ce n’est pas la même sensation ou les mêmes conditions qu’une Coupe du Monde l’été. Que la compétition soit l’hiver change ce que l’on connait. Peut-être que je vais me prendre dans le truc et suivre, mais j’en doute un peu. Même le format de cette compétition est inédit. Il faudra voir comment les organismes réagissent aussi, il y a des blessés avant et il n’est pas impossible qu’il y ait également des blessés pendant la compétition, ce n’est pas ce que je souhaite mais ce n’est pas à exclure. C’est forcément plus compliqué avec une coupe du monde en hiver, où le groupe se réunit le lundi, part au Qatar le jeudi et joue le mardi suivant comme l’équipe de France. Ils n’ont pas eu beaucoup de temps pour vivre ensemble, normalement ils ont deux trois matches de préparation avant le premier match officiel. Les Bleus ? On verra comment ils vont performer, en tant que Français je suis à fond derrière eux. Est-ce qu’ils vont conserver ou pas la couronne, ce n’est pas grave et je suis derrière eux quoi qu’il arrive. Mon seul favori est la France. »

Papiss Cissé Sénégal
Iconsport

Papiss Cissé à fond derrière le Sénégal

« Bien sûr que je vais la suivre ! Mon pays est là, et ça veut dire que je suis là aussi. Je vais tout regarder. Je vais d’abord rentrer en famille en Angleterre, après je vais voir pour partir un peu en vacances mais sûr et certain que je vais suivre. Je vais regarder tous les matches. Normalement, je regarde pas les matches de football à la télé mais là, sincèrement, je vais le faire. On espère que le Sénégal a un coup à jouer. On est en confiance, on a une bonne équipe, beaucoup de jeunes qui ont du talent. On croise les doigts et on va voir ce que ça va donner. »

Xantippe met une pièce sur le Brésil

« On a hâte que ça démarre et on va suivre ça avec beaucoup d’attention ! C’est un peu bizarre que ça se passe en hiver, je ne sais pas trop ce que ça va donner. Je pense que l’après coupe du monde va aussi être très compliqué pour les clubs qui ont beaucoup d’internationaux, il va falloir gérer ça. Un favori ? Je suis français je vais donc dire la France mais je crois aussi au Brésil qui a une très belle équipe. »

Propos recueillis par Adrien ROCHER avec Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *