Coupe de France : Un tirage qui fait « le bonheur » de Salouel et suscite de la prudence chez l’AC Amiens

@RC Salouel-Saleux

Petit Poucet national, le RC Salouel a hérité d’un pensionnaire de Régional 2, à savoir les Roubaix de Portugais à l’occasion du 6e tour de coupe de France. Jusqu’ici assez tranquille, l’AC Amiens va voir l’adversité monter d’un cran avec l’IFC Soissons, tombeur du RC Amiens au tour précédent. Découvrez les réactions d’Antoine Mücke et d’Azouz Hamdane.

Antoine Mücke (RC Salouel vs Roubaix Portugais (R2) : « Je ne dis pas que c’est un bon tirage mais ça reste abordable »

« On a encore l’avantage de recevoir, c’est que du bonheur. Ce ne sera pas simple, on ne prendra pas à la légère. Mais quand on a vu au fil du tirage au sort qu’il y avait encore Chambly ou Saint-Quentin, on aurait pu avoir pire. Maintenant, on reste le Petit Poucet, c’était compliqué d’avoir un petit tirage entre guillemets. On prendra le match avec autant de sérieux que face à Lambres-lez-Douai. On va tout faire pour gagner, passer un tour supplémentaire et vivre un moment encore plus historique pour le club. Maintenant, on connaît pas trop, on se base un peu par rapport à la division. C’est une R2, encore une équipe de Ligue, mais en même temps on a quasiment jouer que ça, de Moreuil, Lambres, le RIF. Je ne dis pas que c’est un bon tirage mais ça reste abordable. On essaiera de se qualifier en jouant notre jeu. »

Azouz Hamdane (AC Amiens vs Soissons IFC (R2) : « Ce ne sera pas un match facile »

« Jusqu’ici, on n’a pas eu de match facile, même si le tirage pouvait laisser croire que c’était le cas. On a vu qu’on pouvait être embêté par des D1, une R2 sera donc à même de le faire également. Ce ne sera pas un match facile, à moins qu’on parvienne à se le faciliter rapidement. Il faudra l’aborder avec beaucoup de discipline et de patience. Si on fait ça, on peut encore espérer passer un tour. On va encore jouer à l’extérieur mais on en a l’habitude depuis le début de la saison. L’an dernier, on avait fait plutôt un bon parcours avec cette formule adaptée. J’attends de voir ce que mon équipe est capable de faire sur un match couperet. C’est difficile de me projeter, ce sera un bon test pour en savoir un peu plus. Dans le passé, on avait su se sortir de guêpiers pour avoir le bonheur d’aller jouer des équipes professionnelles par la suite. »

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.