Coupe de France : Le RC Salouel pousuit sa folle aventure !

Manon Cruz/MaxPPP

Mais qui parviendra à arrêter Salouël ? Après Lambres-lez-Douai (R1) et Roubaix Portugais (R2), le club de la métropole amiénoise s’est offert un nouveau club du Nord pour rallier le huitième tour de la coupe de France (1-3). Si l’exploit est moindre face à l’ESM Hamel, également pensionnaire de Départemental 2, les hommes d’Antoine Mücke ont parfaitement mérité leur qualification.

Une entame parfaite

Antonio dos Santos n’avait pas souhaité se mouiller au moment de commenter le tirage au sort de ce septième tour, estimant que celui-ci ne serait bon qu’en cas de qualification. Nul doute que le président du RC Salouël en est aujourd’hui convaincu. Dans une ambiance incandescente au stade Demeny de Douai, le club samarien ne s’est pas laissé prendre par les émotions et a pris le match par le bon bout en ouvrant le score très rapidement. Déjà décisif aux tours précédents, Roger réalisait un festival dans la surface de réparation, avant de croiser sa frappe pour faire trembler les filets adverses (0-1, 6′).

Privé du ballon, Salouël ne concédait néanmoins pas la moindre occasion nette, le tout grâce à la rigueur de sa ligne défensive et à la maladresse de son adversaire, rempli de bonnes intentions mais beaucoup trop juste techniquement pour aller au bout de ses initiatives. A l’inverse, les Picards étaient dangereux à chacune de leurs incursions dans la moitié de terrain adverse. Lancé dans son couloir gauche, Derobert décochait un centre repoussé par le gardien nordiste dans les pieds de Louette, qui ne laissait pas passer l’opportunité de doubler la mise (0-2, 27′).

Une supériorité évidente

Dos au mur, Hamel tentait alors de forcer le destin avec une grossière simulation de Milville en pleine surface de réparation sanctionnée d’un carton jaune logique (31′). Héroïque contre Lambres et Roubaix, Durieux n’eut pas le moindre arrêt à réaliser au cours d’une première mi-temps attestant de la supériorité technique et collective du RC Salouël, qui plus est efficace avec deux actions converties sur les trois réelles situations obtenues. Et alors que l’entame de seconde période donnait le sentiment que l’ESM Hamel avait les moyens de revenir dans le match, Durieux réalisait deux arrêts décisifs (48′, 50′), Salouël semblait tuait tout suspense en triplant rapidement la mise.

Sur un contre-éclair, Roger centrait en retrait pour Gorenflos qui prenait tout son temps pour ajuster le gardien hamelois (0-3, 52′). Impuissant, à l’image des nombreuses frappes lointaines tentées, l’ESM Hamel reprenait espoir lorsque l’arbitre désignait le point de penalty pour un accrochage douteux à l’entrée de la surface de réparation. Après un long moment de flou, Allem transformait la sentence en prenant Durieux à contre-pied, qui était averti dans la foulée pour contestation (1-3, 64′). La fin de match s’apparentait à une véritable attaque-défense, au cours de laquelle Hutin était expulsé, peu avant un sauvetage miraculeux de Jalet (82′) sur sa ligne après une sortie ratée de Durieux.

En souffrance dans les derniers instants, Salouël préservait finalement son précieux avantage pour rallier le huitième tour de coupe de France et en devenir le nouveau Petit Poucet. Héroïque, historique !

De notre envoyé spécial Adrien ROCHER à Douai

ESM HAMEL (D2) – RC SALOUEL (D2) : 1-3 (0-2)

7ème tour de coupe de France

Stade Demeny, Douai

Buts  : Allem (64′, sp) pour Hamel ; Roger (6’), Louette (27′), Gorenflos (52′)

Expulsion : Hutin (81′)

Avertissements : Tabart (37′), Durieux (65′)

RC SALOUEL : Durieux – Kikassa, Derobert, Jalet, Semence – Matos, Gorenflos, Tabart – Pegard (Treboutte, 46′), Roger (Hutin, 61′), Louette

Remplaçants : Hutin, Treboutte, Pocholle, Moufta, Norden, Dos Santos, De Souza

Entraîneur : Antoine Mücke

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires