Christophe Jallet : « Prendre conscience de nos qualités »

Avec une passe décisive et un but à son crédit, Christophe Jallet a été l’un des grands artisans du très bon match nul acquis par l’Amiens SC face à l’Olympique Lyonnais (2-2). Entretien.

Christophe Jallet, vous êtes allé le chercher loin ce match nul…

Cela contraste un peu avec les points qu’on a perdus dans le temps additionnel jusqu’ici. On s’est donné les moyens de revenir en faisant une très grosse deuxième mi-temps. Je pense que c’est mérité sur ces quarante-cinq dernières minutes. On n’a rien lâché, on a poussé les Lyonnais dans leurs derniers retranchements. Ça a fini par payer avec ce super but de Mathieu (Bodmer). Ce résultat permet aussi de voir qu’on est un groupe, même les remplaçants ont quelque-chose à apporter. C’est intéressant pour la suite.

Pour la confiance, ça compte de prendre un point contre Lyon…

C’est le premier point pris contre Lyon en trois ans pour l’Amiens SC, c’est une vraie avancée. Maintenant, il faut garder ce qu’on a fait de bien et essayer de gommer un peu nos lacunes pour aller à Metz avec l’idée de ramener trois points. Il faut vraiment prendre conscience de nos qualités, on a quand même mis à mal une équipe de Lyon qui va jouer la Ligue des Champions. Il y a quelque chose de bien à faire dans ce championnat, à nous de le prouver dès la semaine prochaine.

Étiez-vous surpris de voir Lyon autant en souffrance en deuxième période ?

Oui et non. On sait qu’on a le potentiel pour faire ce genre de prestation. Maintenant, il faut aboutir ça sur quatre-vingt-dix minutes et non une seule mi-temps. On a un peu déjoué en première mi-temps et ça ne découle que sur un match nul. C’est d’autant plus frustrant qu’on a les joueurs pour réaliser de belles performances et gagner plus de matches.

Que s’est-il passé à la mi-temps de votre côté ? 

Il y a déjà eu un changement tactique. C’est vrai qu’on était un peu bas, il y avait trop d’espaces entre nos lignes. Il fallait aller les chercher un peu plus haut pour espérer les mettre en difficulté. C’est ce qu’on a très bien fait par la suite en mettant l’adversaire sous pression, en récupérant beaucoup de ballons. A un moment donné, ça finit par craquer.

Un but et une passe décisive contre vos anciens partenaires, vous ne pouviez pas rêver mieux…

Il y a des miracles dans la vie ! Tant mieux pour l’équipe, personnellement ça fait toujours plaisir mais ce qui compte c’est que ça concrétise tout le mal qu’on s’est donné pour revenir dans la partie. Mentalement, ça fait beaucoup de bien de recoller au score contre un gros du championnat. Charge à nous de refaire ce genre de performance pour pouvoir exister dans ce championnat. Tout le monde est prêt et concerné pour aller au combat.

C’est le public qui me dit qu’il est au fond parce que moi je ne l’avais pas vu.

Sur votre but, êtes-vous surpris que personne ne touche le ballon ? 

Au départ, quand je vois le ballon partir et que personne ne le touche, je me dis que c’est dommage parce qu’il était bien tiré. Au final, c’est le public qui me dit qu’il est au fond parce que moi je ne l’avais pas vu. Franchement, je pensais qu’Anthony (Lopes) allait l’avoir. Malheureusement, ce but nous a un peu éteints, on a pris la pression lyonnaise et on a rapidement encaissé un but derrière. On a su redresser la barre et c’est ça qu’il faut retenir après ce match. Que ce soit moi ou un autre, ce serait bien que cela tourne à nouveau en notre faveur sur les prochains matches.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Aurélien Chedjou : « On a donné tout ce qu’on avait dans les tripes »

[J5] Amiens SC – OL : les notes du match

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *