Christophe Galtier (PSG) : « Rendre hommage à l’adversaire »

Christophe Galtier Cassel PSG
Franco Arland/Icon Sport

Largement vainqueur à Bollaert, le PSG n’a pas eu de mal à se qualifier pour les 1/8es de finale de la Coupe de France. Outre le score, l’entraîneur parisien, Christophe Galtier, a tenu à rendre hommage aux adversaires flamands et a évoqué le gros calendrier qui arrive pour le club de la Capitale. Entretien.

Christophe Galtier, que retenez-vous de cette rencontre ?

Qu’il fallait marquer rapidement et que nous avons eu du mal à rentrer dans notre match. Il faut rendre hommage à notre adversaire du soir et à tous ses supporters qui sont venus. C’est ça la Coupe de France. Nous savions que sur l’entame du match, l’adversaire allait être très compact. À partir du moment où nous avons inscrit le premier but, nous avons enchaîné but sur but.

Le mois de février est-il le mois vérité du PSG ?

Il y aura Toulouse, Reims, Montpellier. Malheureusement, le calendrier est densifié et puis il y a ce tirage qui sera évidemment une grosse affiche. Il faudra faire une grosse performance au Stade Vélodrome pour passer. À partir de la semaine prochaine, nous allons jouer tous les 3-4 jours. Il faudra que nous soyons très vigilants sur l’enchaînement des matches et sur l’aspect physique, sur la gestion de l’effectif. Concernant le tirage, de toute façon, il faut battre chaque adversaire qui se présente pour gagner la compétition. Ce ne sera pas facile, mais l’ambition est d’aller au bout. La saison dernière, le PSG ne l’a pas emporté. Cette année, il y a une réelle envie.

Pourquoi avoir décidé de laisser Neymar et Mbappé sur le terrain ? Neymar semble irritable parfois…

Oui, il a un jeu de contact. Quand il est proche entre les lignes, il a la volonté d’éliminer l’adversaire, donc ça crée un duel. J’ai parlé à Ney à la mi-temps, j’ai eu la garantie qu’il allait être beaucoup plus calme, pour ne pas prendre de deuxième carton. Il me semblait important que les joueurs puissent jouer ensemble, ils ont beaucoup combiné et se sont beaucoup cherché.

Est-ce que ce calendrier ne remet pas en cause la politique sur le marché des transferts ?

Ça ne remet rien en cause, le mercato n’est pas fini, nous sommes encore dans les clous en termes de délais. Je répète encore une fois que Pablo Sarabia est parti et que je souhaite avoir un joueur offensif en plus, avec un profil un peu comme Pablo. Il y a des contraintes, mais on travaille en ce sens-là pour améliorer l’effectif pour l’enchaînement et le calendrier.

Propos recueillis par Pavel CLAUZARD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *