Ce RC Lens est incroyablement fou !

RC Lens
Franco Arland/Icon Sport

Mal embarqué, pas assez tranchant aux abords de la surface de réparation adverse puis dans le dur après son égalisation, le RC Lens a finalement fait chavirer ses supporters en arrachant la victoire dans le temps additionnel à Reims (1-2), dimanche après-midi. Un résultat et un scénario qui confirment la force de caractère d’un groupe qui apparaît sans limite sur cette fin de saison. Débrief complet de cette rencontre comptant pour la 36ème journée de Ligue 1.

L’incidence du résultat :

Toujours en course pour aller décrocher une des cinq premières places qualificatives pour une coupe d’Europe, la sixième n’ayant plus aucun intérêt après la victoire de Nantes en coupe de France, le RC Lens n’avait pas le droit à l’erreur à Reims après la courte et précieuse victoire de Strasbourg la veille. Et face au pire scénario possible, à savoir être mené contre le cours du jeu par une équipe très défensive, les Lensois ont su puiser au fond d’eux-mêmes pour retourner la situation et s’offrir un succès au terme d’un scénario complètement dingue.

De quoi faire exploser un stade Auguste Delaune acquis à la cause Sang et Or et confirmer l’incroyable résilience d’un groupe qui compte bien jouer son va-tout jusqu’à l’ultime seconde, à l’image de ce nouveau but dans le temps additionnel de Seko Fofana. A deux points de la cinquième place, en attendant le match en retard de Nice face à Saint-Etienne mercredi, le RC Lens entretient son rêve européen avant de se rendre à Troyes et de recevoir Monaco pour l’ultime journée. Deux nouvelles batailles pour un groupe qui « s’arrachera jusqu’au bout« , promet Jonathan Gradit.

Le joueur du match : Florian Sotoca

Avec sa générosité habituelle, Florian Sotoca a constamment été en mouvement et disponible pour ses coéquipiers. Le numéro 7 du RC Lens aurait pu ouvrir le score à la fin du premier quart d’heure sur ce bon coup de tête à la réception d’un centre de David Pereira Da Costa (15′). Le duo était de nouveau à l’œuvre en début de seconde période, avec une nouvelle fois le Portugais à la passe et le Narbonnais cette fois-ci à la finition d’un plat du pied parfaitement maîtrisé pour inscrire son sixième but de la saison en championnat. Une minute plus tôt, il était en défense pour repousser le danger. Deux minutes après, il était tout proche de s’offrir un doublé d’un nouveau coup de casque au second poteau. Remplacé par Ignatius Ganago (79′), passeur décisif sur le but libérateur de Seko Fofana.

La déclaration : 

« C’est une saison folle. On a un groupe extraordinaire, il faut qu’on savoure. Ca fait deux ans que l’on vit ensemble des moments extraordinaires et c’est encore le cas. On est capables de renverser n’importe quelle situation et c’est plaisant. Je trouve qu’on était un peu en difficulté quand ils sont repassé à quatre. On péchait un peu, et Seko, notre sauveur, comme il a pu le faire à Saint-Etienne, contre Lille, sur un ballon en profondeur. Je crois qu’il la met entre ses jambes. C’est que du bonheur. On vit des super moments avec les supporters depuis la remontée en Ligue 1. Il faut que l’on savoure cette fin de saison, quoiqu’il arrive on aura fait une saison extraordinaire, et il faudra se souvenir de cette équipe-là. »

Jonathan Gradit

La statistique : 800

En l’emportant à Reims, le RC Lens a obtenu le 800e succès de son histoire en Ligue 1. De quoi permettre à Franck Haise d’être le deuxième entraîneur du RC Lens vainqueur à Reims en Ligue 1 après Tony Marek le 2 septembre 1945.

Le tweet du match #SDRRCL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.