[CDF] VAFC – Red Star : les notes des Valenciennois

Konaté VAFC
Maxime Le Pihif/FEP/Icon Sport

Cantonné à ce rôle de gardien remplaçant depuis le début de la saison, Hillel Konaté est devenu le héros valenciennois face au Red Star (1-1, 3-1 t.a.b). Ses trois parades lors de la séance de tirs au but ont permis à VA de rallier le huitième tour de la coupe de France.

Les satisfactions

Hillel Konaté (7) : Peu inquiété en première période, Hillel Konaté est monté en puissance au fil de la rencontre, jusqu’à atteindre son top niveau lors de la séance de tirs au but. Bien présent sur les frappes de Slimani (60′) et Durand (67′), le portier ne pourra rien sur l’égalisation de Fall (78′). Un but qui n’a pas déstabilisé le gardien de but numéro 2 du VAFC. Lors de la séance de tirs au but, Konaté s’impose à trois reprises face aux tireurs adverses pour donner la qualification à son équipe. Une juste récompense pour celui qui n’a pas eu la moindre minute en championnat cette saison.

Aeron Zinga (7) : Très actif sur le front offensif, Aeron Zinga a été le Valenciennois le plus remuant de la soirée. Dès la demi-heure de jeu, l’attaquant nordiste se fait remarquer avec une frappe croisée du droit, de peu à côté des buts d’Avognan (31′). Au retour des vestiaires, c’est encore lui qui se procure deux occasions (50′, 52′), avant d’enfin trouver la faille (53′). Sorti à un quart d’heure de la fin du match, Aeron Zinga a assisté à la qualification des siens sur le banc, mais a pleinement participé à celle-ci.

Les notes

Les déceptions

Jonathan Buatu (4) : Auteur d’une perte de balle plus qu’évitable dans sa surface de réparation, amenant le but audonien, Jonathan Buatu a involontairement redonné un second souffle au Red Star. Sa prestation est correcte dans l’ensemble, même si le défenseur central a eu du boulot, notamment en deuxième période avec les entrées de Cissé et Fall.

Florian Martin (4) : Une nouvelle fois, la rencontre aura été difficile pour l’expérimenté Florian Martin. Très bon quand il s’agit de presser l’adversaire, l’ancien joueur du Paris FC n’a pas su se montrer dangereux quand il avait le ballon. En attaque, il n’a que très peu combiné avec Aeron Zinga, son compère du soir. Les jambes semblent être de retour, il faut maintenant lancer la machine.

Arthur Lasseron

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *