[CDF] Linas-Montlhéry – RC Lens : les tops et flops

RC Lens
Franco Arland/Icon Sport

Le RC Lens est venu à bout de Linas-Montléry (0-2) et se qualifie pour les 16e de finale de la Coupe de France. Découvrez nos tops et flops de ce 32e de finale. 

Les tops

Le siège lensois

Lors de cette rencontre, le RC Lens a assez clairement fait respecter la logique. En effet, cinq divisions séparent les deux équipes et sur le terrain cette différence s’est fait remarquer. Les joueurs de Franck Haise ont très clairement assiégé le but de Linas-Monthléry. À tel point qu’à la fin du match, le RC Lens avait, en moyenne, la balle près de 70% du temps. Cette performance est possible car les joueurs Sang et Or ont su se montrer bons techniquement et ce malgré une pelouse pas aussi irréprochable que certaine en Ligue 1.

Jean-Louis Leca jamais inquiété

En plus de dominer très nettement la partie, les attaquants de Linas ne sont pas montrés dangereux lors de cette partie. Quatre tirs au but pour un cadré, tel est le bilan de ce que Jean-Louis Leca aura pu se mettre sous la dent à la fin du match. Mais ces statistiques ne sont pas le fruit du hasard. C’est grâce à la solidité défensive de Lens que le portier corse n’a rien eu à faire. Le trio de défenseur alignait par Franck Haise est resté concentré et sérieux du début jusqu’au coup de sifflet final de la rencontre.

Un coaching payant

À l’heure de jeu, le coach des Sang et Or décidait de faire rentrer Seko Fofana, Florian Sotoca et David Pereira Da Costa. Et ce qui est sûr, c’est que ces changements ont totalement fait basculer le match. Tout d’abord, c’est le capitaine de Lens, Seko Fofana, qui inscrivait le premier but de la partie, dix minutes après son entrée en jeu. Dans la foulée, les trois entrants combinaient à la perfection pour finalement emmener Florian Sotaca devant les filets de Linas. L’attaquant n’avait plus qu’à pousser la balle au fond du but. En l’espace de quinze minutes, les chargements de Franck Haise ont totalement bouleversé la rencontre.

Les flops

Une domination sassez stérile

Même si le RC Lens dominait nettement le match, il fallait marquer le premier but au plus vite pour éviter de faire espérer Linas. En effet, pour ce club de national 3, un match se nul aurait été synonyme de victoire car les deux équipes auraient joué leur qualification sur une séance de tir au but. Et le club de la banlieue parisienne a pu espérer longtemps, trop longtemps. En première mi-temps et au début de la seconde, les Lensois ne se sont pas assez créés de situations dangereuses. Les constructions des actions étaient bonnes, mais il y avait constamment une erreur technique lors de la dernière ou de l’avant-dernière passe.

Clément Rossi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *