[CDF] Amiens SC – Lamentin : les tops et flops

Amiens SC
Loic Baratoux/Icon Sport

En perte de confiance en championnat après avoir concédé quatre défaites consécutives, l’Amiens SC s’est évité de sérieux maux de tête en déroulant face à la formation martiniquaise de l’Aiglon du Lamentin (10-0), samedi à l’occasion du huitième tour de coupe de France. Découvrez nos tops et flops après cet ultime match à la Licorne en 2022.

Les tops

L’Amiens SC a respecté l’adversaire

Archi favori, l’Amiens SC a fait honneur à son statut en ne faisait qu’une bouchée de la pauvre formation martiniquaise du Lamentin (10′). Et alors qu’on pouvait se questionner sur la motivation des Amiénois, l’entame de match dissipait rapidement le moindre doute. Rapidement installés dans la moitié de terrain adverse, les hommes de Philippe Hinschberger montaient en puissance au cours d’un premier quart d’heure déjà à sens unique. L’ouverture du score de Papiss Cissé ne faisait que lancer un festival de buts permettant à Gaël Kakuta et Jessy Benet, tous deux auteurs d’un doublé, de débloquer leurs compteurs personnels cette saison. Très actif dans son couloir gauche, Mattheo Xantippe y allait de son premier but en professionnel… du pied droit ! Sérieux de bout en bout, le septième de Ligue 2 ne faisait que concéder un penalty repoussé par un Paul Charruau qui a également participé à la fête.

Cissé voit triple

En difficulté depuis quelques matches et même remplaçant le week-end dernier pour la venue de QRM, Papiss Cissé a pu se refaire la cerise face au Lamentin en ayant le plaisir de s’offrir un triplé. Après avoir touché la barre de la tête, le Sénégalais ouvrait le score en se projetant à merveille dans le dos d’une défense pas toujours bien coordonnée. Auteur par la suite du troisième (24′) et du septième but (57′), d’un petit ballon piqué dans un angle fermé, l’ancien joueur de Newcastle aurait encore pu soigner un peu plus ses statistiques personnelles dans un match où son sens du but a clairement fait la différence. De quoi lui mettre un peu de baume au cœur juste avant la longue trêve internationale.

Les flops

L’entrée brouillonne de Chibozo

Lancé dans le grain bain dès l’heure de jeu, prenant le relais de Papiss Cissé, Ange Chibozo ne s’est pas vraiment mis en valeur. Face à un adversaire en grande difficulté sur le plan défensif, le Béninois a manqué de simplicité pour participer à la fête. Trop animé par la volonté de faire la différence seul dans son coin, il a également manqué de précision quand il se décidait à lâcher le ballon, à l’image de cette ouverture manquée et dans le mauvais timing entre George Ilenikhena et Tolu Arokodare.

Romain PECHON avec Benjamin HERMEL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *