Caen-Amiens SC : les tops et les flops

Après la cinquième défaite de la saison de l’Amiens SC à Caen (0-1), le 11 Amiénois vous livre les tops et les flops de la rédaction pour cette rencontre.

On n’a pas aimé : 

Encore une histoire de penalty…

Défait sur un fait de jeu similaire la saison passée, l’Amiens SC est de nouveau reparti de d’Ornano avec une défaite concédée à cause d’un penalty. Si Oualid El Hajjam peut désormais considérer le SM Caen comme sa bête noire, il peut encore en vouloir au corps arbitral tant ce penalty semble litigieux. Mais les Normands pourraient arguer que M. Bastien avait oublié de siffler une faute bien plus évidente quelques minutes auparavant (coup de coude de Jordan Lefort sur Paul Baysse). On ne pourrait leur donner tort…

Régis Gurtner : « Le match bascule sur un fait de jeu défavorable »

L’ASC souffle le chaud et le froid

Difficile de trouver un fil conducteur dans les prestations de l’ASC. En effet, après une victoire enthousiasmante dans le jeu face à Rennes mercredi, les hommes de Christophe Pélissier ont beaucoup souffert face au jeu direct proposé par les Caennais. Mais c’est aussi dans le contenu même des rencontres que les Amiénois semblent être branchés sur courant alternatif. Comme à Strasbourg, ils ont proposé deux visages diamétralement opposés et sont à chaque fois punis dans leur temps faibles. Une constance qui fait clairement défaut pour l’instant.

Un carton rouge doublement pénalisant

Si Amiens s’est montré meilleur en seconde mi-temps, le carton rouge dont a écopé Eddy Gnahoré a sans doute sonné le glas de ses espoirs de revenir dans le match. Même au prix d’un baroud d’honneur intéressant après les entrées d’Emil Krafth et de Ganso, le mur normand n’a pas flanché. Pire, Christophe Pélissier devra donc se passer du cousin de Prince Gouano pour la réception de Dijon, dans un secteur ou Alexis Blin et évidemment Bongani Zungu seront encore sur le carreau. Une vrai tuile en rapport aux excellentes prestations du numéro 5 depuis le début de la saison.

On a aimé : 

L’entrée de Mathieu Bodmer à la mi-temps

Si l’Amiens SC fut dans le coup dans les duels en première mi-temps, il fut clairement en difficulté dans le collectif. Ne parvenant pas à aligner trois passes de suite, il n’a que trop peu combiné, se heurtant au dispositif pragmatique mis en place par Fabien Mercadal. Cependant, l’entrée de Mathieu Bodmer en meneur de jeu a véritablement permis aux Amiénois de remettre le pied sur le ballon. Avec un jeu simple en première intention, Amiens s’est montré dangereux sans toutefois pouvoir vraiment inquiéter les Normands, heureux de pouvoir terminer ce match en supériorité numérique. Souvent blessé la saison dernière, gageons que l’ex-parisien sera un élément important de l’animation offensive cette saison.

Amiens à 10 contre 11

Baisse de fatigue des Caennais, choix tactique de Fabien Mercadal ou vrai sursaut d’orgueil des Amiénois ? Difficile à dire mais c’est clairement dans cette partie de la rencontre en infériorité numérique que l’ASC s’est montré le plus convainquant en attaque. À deux doigts d’égaliser par Moussa Konaté sur corner sans une parade de Brice Samba, les hommes de Christophe Pélissier n’ont cependant pas eu ce petit brin de chance qui aurait transformé une prestation décevante en match nul salvateur.

Cédric QUIGNON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.