Bilan 2018/2019 : Bakaye Dibassy, la polyvalence récompensée

Le second opus de l’Amiens SC dans l’élite du foot français désormais achevé, il est désormais l’heure pour le 11 Amiénois de passer au crible et d’analyser la saison de chaque joueur à travers des bilans individuels. Aujourd’hui, évoquons l’un des joueurs les plus utilisés par Christophe Pélissier, Bakaye Dibassy.

Le fait marquant

Le 25 novembre 2018, Bakaye Dibassy fait chavirer le Stade Crédit Agricole la Licorne. Titularisé au poste de défenseur central aux côtés de Prince Gouano, le Malien donne l’avantage à son équipe dès la huitième minute face à l’Olympique de Marseille. Sur un centre de Juan Otero, le ballon passe en-dessous du corps de Steve Mandanda et se retrouve aux devants de Bakaye Dibassy qui n’a plus qu’à pousser le cuir au fond des filets. Un but finalement anecdotique puisque l’OM s’imposait grâce à un triplé de Florian Thauvin sur le score de 1-3.

Sa saison en bref

Homme inamovible de l’ère Christophe Pélissier, Bakaye Dibassy a su faire le dos rond lorsqu’il le fallait. Malgré une relégation sur le banc au profit de Jordan Lefort au mois de mars, le Malien est revenu à la charge pour retrouver sa place dans le onze au mois d’avril. Sa régularité en fait un des hommes clés de la réussite du club amiénois puisqu’il se classe à la troisième position des joueurs les plus utilisés, ex-æquo avec Eddy Gnahoré. Et même s’il a été remis en cause par de nombreux supporters en raison de leur préférence envers Jordan Lefort, Bakaye Dibassy a assuré tout au long de l’année au poste de défenseur central ou en tant que latéral gauche lors de la première partie de saison.

Amiens SC : le classement des joueurs les plus utilisés par Christophe Pélissier

Ses statistiques

En championnat : 34 matches, 1 but, 1 passe décisive, 5 cartons jaunes, 1 carton rouge

En coupe : 2 matches

La moyenne des rédacteurs

4,25/10

Votre avis compte !

Comme pour chaque joueur de l’effectif, vous avez l’occasion de donner une note à Bakaye Dibassy pour sa saison 2018/2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *