Bernard Joannin : « On a atteint un palier, il faut briser ce plafond de verre »

Après avoir présenté Luka Elsner, le nouvel entraîneur de l’Amiens SC, Bernard Joannin a justifié ce choix aux antipodes du profil ciblé et évoque les ambitions de son club pour la prochaine saison. 

« J’ai l’habitude de dire aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre »

Trois semaines après avoir affirmé son désir de recruter un entraîneur expérimenté, rompu aux joutes de la Ligue 1, Bernard Joannin a finalement misé sur un jeune technicien de 36 ans en poste en deuxième division belge, Luka Elsner. Un choix audacieux et assumé par le président de l’Amiens SC : « J’ai l’habitude de dire aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre. On était parti sur un profil d’entraîneur qui avait une expérience de Ligue 1 mais au travers des divers rendez-vous qu’on a eus, j’ai eu un coup de cœur avec Luka par rapport à sa vision du football, ce qui m’a rappelé le coup de cœur avec Christophe Pélissier il y a cinq ans, qui n’avait jamais entraîné en Ligue 2. »

Reconnaissant une « forme de risque », Bernard Joannin avait « envie de vivre une nouvelle aventure, de repartir sur un nouveau cycle ». « On a atteint un palier, il faut briser ce plafond de verre, poursuit-il. Il y a un côté très euphorisant, Luka a conscience de la chance qu’il a, de la performance qu’il va devoir faire, et aussi conscience de la sérénité et du calme qui existeront dans la tempête dans la tête des dirigeants, même dans les moments difficiles. Luka était un de mes premiers choix. Les négociations étaient simplement dures avec son club puisqu’il avait un contrat à longue durée. »

Le nouvel entraîneur nommé, l’Amiens SC va désormais s’atteler à lancer un recrutement qui a été quelque peu ralenti par la quête du successeur de Christophe Pélissier. « On a laissé des dossiers au chaud et John (Williams) va discuter avec Luka pour savoir si les dossiers sont primordiaux dans le cadre du projet de jeu que Luka va mettre en place. » Reste à savoir quels seront les moyens de l’Amiens SC pour franchir le cap souhaité ? « Il n’est pas question de budget, réfute le président de l’ASC. Si le projet est ambitieux, je peux essayer de trouver les investissements pour le faire. J’ai mis la barre à un budget de 50 millions d’euros dans les années à venir, quand on a un tel budget et qu’on ne fait pas d’erreurs de management, on devient un club régulier en Ligue 1. »

Telle est l’ambition de l’Amiens SC, dorénavant dirigé par Luka Elsner, pleinement lancé dans la préparation de sa troisième saison en Ligue 1, celle de la consolidation et désormais de l’audace.

Romain PECHON avec Jean-Baptiste PLOYART

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *