Bernard Joannin (Amiens SC) : « Oswald faisait partie d’une histoire difficile »

Dans le cadre de la présentation à la presse de Philippe Hinschberger, le nouvel entraîneur de l’Amiens SC, Bernard Joannin est également revenu sur les raisons du départ d’Oswald Tanchot, qu’il n’estimait plus à même de porter l’ambition sportive du club picard. 

Entamer un nouveau cycle

« Nous avons vécu une année de transition après la descente administrative, parce qu’il n’est pas simple de faire face à une perte de 40 millions de revenus. Nous avons dû faire face à un dilemme, la priorité était de licencier aucune personne et c’est ce que nous avons fait. L’Amiens SC est un club de football mais c’est aussi une entreprise de spectacle. Notre but est de pratiquer un spectacle de grande qualité pour rendre très heureux les supporters. Ne pensez pas que le sportif a été absent de cette dernière année, c’était une de mes préoccupations, mais j’ai été obligé de sacrifier l’ambition sportive et de me cantonner à un maintien. J’en profite pour remercier Oswald qui a réussi sa mission. Désormais, je voulais entrer dans un cycle de trois ans d’ambition sportive. Le socle de tout ça, c’est un club entièrement uni, des services administratifs au centre de formation en passant par le staff et les joueurs. Il est important de créer cette unité autour d’un projet. Par conséquent, j’ai voulu repartir d’une nouvelle page blanche, tout en gardant certaines de mes forces vives. »

Amiens SC : Bernard Joannin annonce une recrue et promet que Lusamba va rester

Tanchot n’était plus l’homme de la situation

« Oswald faisait partie d’une histoire difficile, il a assuré ce que je lui avais demandé, à savoir le maintien. Maintenant, j’avais besoin de repartir sur un nouveau projet. On sort d’une année où on a mené un combat contre les instances, d’une année où on a mené un combat financier face au Covid, au droits TV. Tout ça m’avait un peu épuisé et je voulais repartir avec des gens neuf, qui n’avaient pas d’a priori. Je crois que ça a été partagé par le comité directeur, on avait tous envie de repartir d’une feuille blanche pour entrer dans cette nouvelle ambition sportive. J’ai été séduit par la bonne humeur, la compétence de Philippe, je ne pense pas mentir en disant qu’il a participé à cinq montées. Quand tu as l’habitude de gagner dans la vie, c’est important. Philippe a aussi une expérience en Ligue 1 et en Ligue 2. Il connaît aussi les joueurs de Ligue 1. C’est toujours mieux de parler des choses que l’on connait plutôt que des choses qu’on ne connaît pas. »

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *