Bernard Joannin (Amiens SC) : « Nous entrons dans un nouveau cycle »

Bernard Joannin Amiens SC

A l’occasion de la présentation des deux dernières recrues de l’Amiens SC, Bernard Joannin en a profité pour rappeler son ambition pour le club et annoncer l’ouverture d’un nouveau cycle de conquête sportive.

La réorganisation du club

« Luigi Mulazzi nous quitte mais un départ signifie une nouvelle histoire. On a voulu qu’elle soit issue du club. Ce sont donc des promotions internes, Patrice (Descamps) prend la direction du club. Christophe (Duprez) prend la vice-présidence du club et j’espère que les jeunes talents qui seront à la tête des pôles vont nous aider à avancer sur les trois prochaines années pour une véritable ambition sportive. Je ne décrète rien, vous le savez, les journalistes essaient toujours de décrypter mes propos. J’ai une vision entrepreneuriale pour ce club que j’ai racheté il y a onze ans. J’ai essayé de le transformer, de le rendre sexy. Il est monté en Ligue 1 alors que personne ne l’avait fait jusqu’à présent. Le club avait un million de fronts propres il y a onze ans, il en a quinze maintenant. Tout le monde s’était imaginé qu’Amiens était devenu un club de Ligue 1 mais Amiens est devenu un club professionnel, un club structuré déjà. Je ne suis pas un président supporter mais un passionné de l’entreprise. Je ne vais pas tirer de plans sur la comète. L’importance est le fond. Votre président ne parle pas, il agit, il fait. Ces dernières années furent intéressantes mais nous entrons dans un nouveau cycle de trois ans, d’ambition sportive avec pour ambition d’engranger le plus de victoires et ça passe par le travail. »

Propos recueillis par Romain PECHON

Pour ne rien manquer de l’actu, suivez également Le11 sur Facebook, Twitter et Instagram

2 Commentaires

Commenter
  1. Y a tellement de cycles à l’ASC qu’on dirait plus un cabinet de gynéco…. Espérons quand même que les nouvelles recrues ne s’en tamponnent pas pour la saison à venir.. 😂 !

    • De cycle en cycle qui recommencent tous les ans pour 3 ans, on est pas prêt de revoir une période d’ambition! ça s’appelle « macroner » (inventé par les Ukrainiens en référence à notre président de la république) => des discours dilatoires et vides, sans rapport avec les actes , juste pour anesthésier l’auditoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *