Benoît Sturbois (Amiens Portugais) : « Sonné et déçu pour les garçons »

Benoit Sturbois Portugais

Défait par Bully-les-Mines dans un festival de buts (3-4), l’Amiens Portugais n’a toujours pas connu le succès en championnat cette saison, de quoi décevoir quelque peu un Benoît Sturbois qui avoue que ce début de championnat est moyen. Entretien.

Comment analysez-vous ce match ?

C’est une défaite au goût amer. Réussir à mettre trois buts dans un match et le perdre, ça fait chier, même si ce n’est pas totalement immérité. Je pense que le nul aurait été plus équitable. Au vu de l’engagement, de l’envie et de tous les ingrédients mis par l’adversaire, ils méritaient de l’emporter.

Vous avez donné le bâton pour vous faire battre…

Surtout défensivement. Notre bloc équipe a été catastrophique comparé à ce que l’on a pu faire la semaine passée. On savait que dans les têtes, il y a le match de Maubeuge et on se dit aussi qu’après avoir battu une N3, même en faisant moins d’efforts on battra une R2. On n’a pas été catastrophique individuellement mais plutôt sur le plan collectif défensivement. On a des joueurs qui ne jouent pas à leurs postes, qui font l’effort de dépanner par rapport aux absences, on les remercie. Tout le monde essaye de faire du mieux possible, on ne peut pas leur retirer, mais il y a des jours comme ça où on n’est pas bien, on perd des ballons inutiles dans l’axe qui finissent en but. Notre gardien se retrouve cinq fois en face-à-face, le pauvre ne peut rien faire. Il s’est fait fusillé à chaque fois à cinq mètres du but. C’est compliqué. On a eu notre première défaite, j’espère qu’elle va nous réveiller mais pas en coupe, parce qu’elle est anecdotique. Honnêtement, pour le staff, c’est plus une tare à l’heure actuelle avec ceux qui ont la coupe dans la tête et délaissent un peu involontairement le championnat. C’est une gestion un peu compliquée.

Vous concédez encore très rapidement…

C’est la même chose que contre l’AC Amiens ! On encaisse d’entrée sur coup de pied arrêté et ça commence à être chiant. On revient au score sur pénalty, on a une occasion juste avant la mi-temps où Piim doit donner le ballon à un des trois dans l’axe mais il ne la met pas et on rentre à 1-1. Bis repetita en deuxième mi-temps où on prend deux buts dans les dix premières minutes. On revient à 3-2 grâce à Ngakosso, on pousse, on perd un ballon, on prend un contre et 4-2 ! On marque le 4-3 grâce à Cissé et ça ne bouge plus.

Vous vivez un début de saison paradoxal…

C’est un bilan moyen, mais on fait nul contre l’AC Amiens qui est une grosse équipe, à Hazebrouck où on doit prendre les trois points, là on perd contre Bully qui sera dans les cinq premiers… On espère y figurer, on l’a annoncé, on va essayer de s’y tenir mais on n’a pas le parcours souhaité. Il va falloir vite se ressaisir quitte à faire tourner en coupe. On va se poser les bonnes questions en sachant que le match juste après la coupe (ndlr : à Balagny) ne sera pas capital mais il y ressemblera.

On vous sent un peu sonné après cette défaite…

Sonné et déçu pour les garçons parce qu’on voit qu’ils sont abattus après le match. On fait des erreurs, on est une équipe amateure, c’est normal, mais on voit qu’ils ont vraiment envie de bien faire. Certains sortent en ayant donné 120%, et c’est toujours désolant de les voir dans cet état. Maintenant, il faut se ressaisir parce qu’il reste encore beaucoup de matches, on n’est qu’au début de saison. On espère récupérer tout l’effectif à un moment donné parce qu’on perd encore deux joueurs. C’est chiant. Vincent Facquier nous a manqué énormément et on s’est rendu compte que c’est le seul joueur dans ce profil. Tout est un peu fouillis, comme mon analyse, parce que je suis déçu. Si on avait fait nul, ça aurait été un point, mais ça n’aurait pas été le résultat recherché. Il va falloir travailler, c’est le mot d’ordre, et on espère qu’à un moment donné ça paiera. On a vraiment un groupe de qualité qui est réceptif, maintenant il faut trouver la bonne formule. On espère la trouver mais aussi enchaîner deux fois avec la même équipe pour commencer à trouver une complémentarité entre les uns et les autres parce qu’on change régulièrement les équipes et ce n’est pas évident pour les joueurs qui doivent s’adapter en permanence.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Partagez cet article Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires