Benoît Sturbois (Amiens Portugais) : « Les trois points nous tendaient les bras »

Plombé par son manque d’efficacité, avec notamment deux duels perdus à bout portant et une barre touchée en seconde période, les Portugais d’Amiens ont laissé filer un précieux succès contre la réserve de Marcq-en-Baroeuil (0-0). De quoi susciter de gros regrets chez son entraîneur, Benoît Sturbois. Entretien.

Benoît, comment analysez-vous ce match nul ?

Avec tout le respect que j’ai pour cette équipe joueuse, notre terrain compliqué ne leur a pas facilité la vie. On les met K.-O. aux points avec la plus grande objectivité possible, mais encore une fois, on manque d’efficacité. C’est préjudiciable parce que les trois points nous tendaient les bras face à un concurrent direct pour le maintien qui n’est pas sorti d’affaires. Je suis frustré au regard de la débauche d’énergie, le projet de jeu mis en place. C’est dommage de ne pas l’emporter.

Quand ça ne veut pas…

Il y a des saisons comme ça. Après, on n’a pas perdu. En début de saison, on aurait perdu. Est-ce un bon point de pris ou deux de perdus, je le dirai à la fin de la saison. Il y a de la frustration parce que le contenu est satisfaisant, mais on manque d’efficacité. Demba nous sort aussi une belle épine du pied parce qu’à force de ne pas marquer, on aurait pu perdre, mais il gagne son duel sur un contre.

Vous n’avez pas concédé grand chose…

Hormis cet arrêt, Demba n’a que très peu de choses à faire, oui. Par rapport au nombre d’occasion que l’on pouvait concéder sur les matches précédents, c’est certain que c’est le jour et la nuit. Ca veut dire qu’on a évolué là-dessus aussi. On est beaucoup plus compact. Après, on ne marque pas. On avait l’habitude de mettre un but par match, pas aujourd’hui alors qu’un seul aurait suffit. Il y a de la satisfaction parce qu’on ne perd pas, mais ça reste un match à domicile où on devait prendre les trois points. Il y a du mieux dans l’état d’esprit, la générosité, l’investissement. Maintenant, on va voir comment ça se resserre avec les matches en retard du week-end prochain et puis on attaquera Nogent à domicile, j’espère de la meilleure des façons.

Comment expliquez-vous la tension ?

C’est plutôt positif parce que ce n’est pas de l’acharnement sur l’adversaire ou de l’énervement. C’est plus de la tension positive parce qu’on a senti les mecs concernés. Ils ne sont pas sortis du cadre, ont montré un peu de frustration par moment parce que le résultat ne nous satisfait pas, mais sans sortir du cadre. C’est appréciable. On est des joueurs de foot, on reste humain, et quand les choses ne tournent pas en notre faveur plusieurs fois, on se mord les doigts. Même dans les arrêts de jeu, ça doit faire ficelle.

Vous restez invaincus en 2022 !

On a pris quatre points sur six, et si on avait fait ça en première partie de saison, on n’en serait pas là. On fait un bon début d’année, on va essayer de panser les plaies cette semaine parce qu’on ne joue pas le week-end prochain et ça laisse une semaine de régénération. C’est un début d’année plutôt positif. On s’était fixé cinq matches avant de faire un vrai point. On est dans la continuité de ce que l’on a montré contre Miannay mais on n’a pas marqué. C’est positif. On verra où on se situe après ces cinq matches et voir si on a de quoi lutter pour le maintien ou si ce sera compliqué.

N’avez-vous pas envie d’aller chercher un buteur quand vous voyez ce genre de match ?

Non, je fais confiance à mes joueurs. J’ai plutôt envie que la confiance commence à sourire à mes joueurs qui font les efforts pour. Par contre Ryan Da Veiga rejoint officiellement le club. Il présente un profil d’élimination, de débordement, de vitesse. C’est un vrai gros atout et c’est formidable de pouvoir avoir ce genre de joueur pour atteindre nos objectifs. Il va se noyer dans le collectif parce que c’est un bon joueur mais également une bonne personne. Il a un état d’esprit irréprochable, c’est un vrai bosseur. Au niveau de l’investissement, ça va permettre à d’autres de se mettre à niveau et ça ne peut que tirer le groupe vers le haut. C’est vraiment une grosse recrue. Il est capable de faire les dernières passes mais aussi de marquer et c’est peut-être ce « monsieur plus ». C’est un joueur offensif qui peut apporter sa pierre à l’édifice, on en est tous convaincu.

Tous propos recueillis par Romain PECHON avec Adrien ROCHER

AMIENS PORTUGAIS – MARCQ-EN-BAROEUIL (b) : 0-0 (0-0)

9ème journée de Régional 2

Stade Michelet, Amiens

Arbitre : M. Sueur

AMIENS PORTUGAIS : Gningue – Ameur, Wable, Njamen, Idez – Ribeiro, Facquier (c.) – Poidevin, Ngakosso, Piim – Cissé

Entrés en jeu : Tachet, Boulafrad, Sturbois

Entraîneur : Benoît Sturbois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.