Benoît Sturbois (Amiens Portugais) : « Les joueurs ont mis tous les ingrédients »

Benoît Sturbois Amiens Portugais
Adrien Rocher - Le 11 HDF

Au sortir d’un deuxième large succès de rang, cette fois sur la pelouse du promu Ailly-sur-Somme (0-4), Benoît Sturbois s’est surtout montré satisfait des attitudes affichées par ses joueurs pour continuer à caracoler en tête du Régional 2.

Comment analysez-vous cette victoire ?

On a eu une première mi-temps de très bonne facture, tout du moins les trente-huit premières minutes où on a été bon. Sur la fin, après tous les efforts faits, on sentait que l’on avait un peu plus de mal à garder le ballon mais ça ne nous a pas porté préjudice. En deuxième, c’était l’inverse. On a eu du mal à rentrer dedans pendant un quart d’heure où Ailly joue son va-tout, met deux attaquants sans que l’on soit forcément inquiété. La dernière demi-heure, ça a été très compliqué pour eux après le carton rouge. Il y a eu une très grosse maîtrise collective. On a travaillé toute la semaine sur des choses bien précises et je les ai retrouvés sur ce match. Les joueurs ont su très bien s’adapter au défi physique mis en place par Ailly-sur-Somme. Très honnêtement, la victoire est méritée, les joueurs ont mis tous les ingrédients du début à la fin pour que l’on puisse l’emporter. 4-0, c’est encore un gros score, mais ce n’est pas ce que je vais retenir. Je vais plutôt retenir la manière de l’emporter.

Vous avez eu une grosse capacité à mettre des coups d’accélérateur pour faire mal…

On a eu beaucoup de situations mais pas beaucoup d’occasions franches même si la très grande partie des occasions a été concrétisée. C’est aussi pour ça qu’on a ramené certains joueurs comme Mickaël Despois qui met le doublé aujourd’hui, Jonathan Isambart ou Ryan Da Veiga afin que l’on puisse être plus efficace parce que les saisons précédentes, on avait ce manque cruel d’efficacité qui faisait que l’on pouvait ne pas gagner ces matches, voire les perdre. Effectivement, on a été efficace aussi bien offensivement que défensivement parce que c’est encore un match sans prendre de but où tout le monde travaille défensivement, même ceux qui n’ont pas forcément le réflexe de défendre et se font violence. Tout le monde défend, met la main à la pâte pour aider l’équipe. C’est plaisant à voir et pas que quand ils ont le ballon. J’ai vraiment beaucoup de plaisir à regarder mon équipe jouer, même quand elle n’a pas le ballon, ce qui faisait un peu défaut les années passées.

On vous sent de plus en plus positif sur les performances de votre équipe…

On sort de deux victoires 8-0 et 4-0, si je ne suis pas positif maintenant, je ne sais pas quand je le serai. Il y a encore des choses à travailler, évidemment, mais j’ai vraiment envie de mettre l’accent sur ce qui est positif parce qu’ils font de gros efforts, je sens une vraie montée en puissance au fur et à mesure des matches. Oui, comme à Chevrières, on va certainement se casser la gueule (sic) à un moment donné mais il faudra très vite rebondir. J’espère que ça arrivera le plus tard possible. On va se concentrer sur le prochain match, on va bosser, panser les petites plaies mais il y a beaucoup de positif à tirer de ce que je vois. Les joueurs prennent beaucoup de plaisir et c’est la priorité. S’ils prennent du plaisir sur le terrain, naturellement le reste va suivre avec l’effectif que l’on a. On sait que l’on est attendu, on ne se prend pas pour d’autres, je sais qu’une saison est longue, semée d’embûches, de blessures, de suspensions, de méformes. Ca peut très vite tourner en notre défaveur. Je reste mesuré mais pour l’instant, on fait le travail et bien. On a eu un accroc que l’on a su rectifier rapidement et je demande à voir la suite, je suis enthousiaste.

Votre équipe prend également beaucoup de plaisir à défendre ensemble…

C’est ce qui nous faisait défaut par le passé. On se reposait trop sur des joueurs à vocation défensive qui faisaient le travail mais ne pouvaient pas tout faire. L’effort se fait maintenant depuis le joueur le plus et en bloc. De ce fait, ça facilite le travail de la défense. De manière générale, on défend tous ensemble, on puise moins dans les ressources de certains joueurs donc on est moins fatigué, plus lucide et ça fait ce que ça donne sur les derniers où on ne prend pas de buts et on n’est pas vraiment mis en danger. Il n’y a pas eu d’occasion où j’ai frissonné.

A part peut-être un ou deux corners…

Il y a eu une tête sur un corner, oui, mais elle va au-dessus et Demba (Gningue) est dessus. L’avoir dans les buts, c’est une plus-value, un plaisir en R2. Chaque joueur joue sa note dans la partition et ça fait une belle symphonie.

Sur un plan individuel, Camille Poidevin semble se lancer…

Il marque et délivre une passe décisive sur ce match. Il avait cette problématique d’efficacité alors qu’il travaille beaucoup devant le but pour être le plus efficace possible. A côté de ça, il fait des efforts énormes, est hyper tranchant, hyper important sur l’aspect défensif. Je savais que ça viendrait. Il se met au diapason, au niveau des autres. Les autres l’emmènent, il emmène les autres. Il marque, il donne, est de plus en plus efficace, c’est de bonne augure pour toute l’équipe. Je l’encourage à continuer sur cette voie parce que c’est une pièce indispensable de notre puzzle.

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *