Benoît Sturbois (Amiens Portugais) : « Le match nul est équilibré »

Benoît Sturbois Amiens Portugais
Le 11 HDF

Accroché par Montataire (3-3), Amiens Portugais a obtenu difficilement ce résultat dans les tout derniers instants. C’est ce qu’a souligné Benoît Sturbois, l’entraîneur, satisfait de l’état d’esprit, mais pas du contenu de jeu. Entretien.

Benoît Sturbois, c’est un scénario assez incroyable avec un match nul arraché dans les derniers instants. Quel est votre sentiment, peut-être des regrets ?

Des regrets, non. Plutôt de la satisfaction après le match, sur le fait de ne pas l’avoir perdu. Maintenant, des regrets, oui, car le peu de temps où on a joué, on a été très performants. On a dû jouer 12 minutes en début de deuxième période, on met deux buts. Il n’y a pas photo, nous sommes au-dessus sur cette période-là. Après, on repart dans nos travers et nous sommes menés 3-2. Derrière, grosses ressources mentales pour aller chercher le 3-3. Ce sont des choses sur lesquelles on n’avait pas été bons à Chevrières et qui nous avaient fait perdre.
Nous sommes à domicile, donc il y a des regrets. Mais franchement, le match nul est plutôt logique. C’était un bel adversaire en face, avec de belles individualités, un gros collectif également dans les transitions. On s’est rendus coup pour coup. Le match nul est équilibré. Je vais être honnête, pas vraiment de regrets. Nous n’avons pas joué comme d’habitude, c’était peut-être dû à un adversaire qui était vraiment coriace.

Notamment le numéro 6 qui vous a beaucoup fait mal…

Il n’y a pas que lui, mais c’est vrai qu’il nous a fait mal dans le coeur du jeu. On l’a un peu trop regardé jouer à mon goût. Je pense que sur toutes les lignes, ils avaient de bons joueurs. Là, on va retenir le 6, car il a mis deux buts et a été très en avant. Je pense que c’est la façon de jouer de Montataire qui nous a posé des problèmes. Je ne ressortirais pas forcément une individualité de ce match.

Dans quel sens cela vous a posé problème ?

En fait, ils ont réussi à nous faire déjouer. Alors comment, je ne peux pas le dire. Je vais revoir à froid, j’ai plus ou moins les idées, mais je ne vais pas les exposer dans les journaux ! Ils nous ont mis en difficulté, et on va justement travailler pour ne plus l’être sur ces phases-là. Après, je pense qu’ils vont aller emmerder (sic.) plus d’une équipe. Ils avaient notamment été chercher un 5-4 contre Gamaches, qui était en pleine bourre. Je comprends mieux pourquoi ils ont perdu. Je pense que ce sera encore plus compliqué chez eux. Il va falloir analyser ça au calme, essayer de discuter avec certains joueurs, car ils n’ont pas été à la hauteur de ce qu’ils peuvent proposer d’habitude.
Énorme mention pour Demba, le gardien, qui a fait un match exceptionnel dans les deux périodes. Le pauvre, il prend trois buts alors qu’il fait une superbe rencontre. C’est dire la difficulté dans laquelle Montataire nous a mis. Je finirais sur l’état d’esprit et la dernière action où Rayan (Da Veiga) se sacrifie pour mettre sa tête. Je pense que beaucoup ne l’auraient pas fait. C’est ce qui nous permet d’obtenir le penalty, même si l’arbitre était indécis. Un bon point de pris face à une bonne équipe.

Est-ce qu’il y a cette appréhension parmi les joueurs, même si ce n’est que le début de saison, concernant le statut de leader de votre poule ?

Moi, j’essaye de ne pas le leur mettre dans la tête. Après, nous avons des joueurs assez performants et intelligents pour savoir qu’il n’y a que cinq journées de jouées. Nous sommes très très loin de la fin, le championnat est encore très long. Avec leur expérience, ils ne se focalisent pas dessus. Maintenant, on a été un peu moins bons que d’habitude, Montataire meilleur que d’habitude, ce qui a donné un match équilibré.

Benoît Sturbois, dans quinze jours, vous vous déplacerez à Saint-Just-en-Chaussée. Comment l’abordez-vous ?

Déjà, il y a un match de coupe qui vient cette semaine. Il va falloir qu’on voit, car certains joueurs commencent à tirer la langue. Mais il faut qu’ils gardent du jus. Contre Saint-Just, pareil, une bonne équipe de ce début de saison. On le sait, ce championnat va être compliqué, tout le monde peut battre tout le monde. Même cette équipe qui est montée de R3 fait de belles choses. Il faut qu’on travaille pour, qu’on soit à 100 % tous les week-ends. Aujourd’hui, ça nous montre que dès qu’on lève un petit peu le pied, techniquement et tactiquement, qu’on va avoir de grosses difficultés.

Propos recueillis par Pavel CLAUZARD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *