Benoît Sturbois (Amiens Portugais) : J’essaie de positiver même si c’est compliqué »

Tenu en échec à Hazebrouck (1-1), dimanche lors de la 2ème journée de Régional 2, l’Amiens Portugais est ressorti frustré de cette rencontre marquée par un cruel manque de réalisme des joueurs de Benoît Sturbois. Entretien.

Comment analysez-vous ce match ?

J’essaie de positiver même si c’est compliqué. Pour être très honnête, on doit s’imposer. On a quatre occasions nettes en première mi-temps qui terminent dans les bras du gardien, au-dessus, à côté, ou par un sauvetage sur la ligne d’un défenseur. En deuxième mi-temps, il y a un peu un bis repetita, on manque un pénalty par Cissé à l’heure de jeu. A un quart d’heure de la fin, ils ont un pénalty qu’ils transforment. On devait repartir avec les trois points en toute logique et on a finalement failli repartir avec zéro points. Et puis, sur un coup franc, Facquier égalise en toute fin de match. On a encore deux occasions derrière que l’on ne conclut pas. Je suis vraiment déçu du résultat parce qu’on a dominé les débats de la tête et des épaules. Malheureusement, on ne finalise pas nos occasions, et c’est un problème récurrent. Offensivement, on a des absences comme Poidevin et Ngakosso qui sont habitués à marquer. Nos offensifs ont essayé, ils ont fait le travail mais ça n’est pas rentré. Ca nous coûte deux points aujourd’hui.

Ce coup franc vous sauve quelque peu…

Il nous a bien sauvé parce que c’est un point de pris à l’extérieur. On pourrait dire que ce n’est pas trop mal, mais au vu de la nette domination et du match à sens unique, c’est deux points de perdus, très honnêtement. On va essayer de se remettre au travail, on va se tourner vers la coupe et on aura ensuite un gros match en championnat. On va déjà essayer de travailler pour palier les lacunes que l’on a, même si tout n’est pas à jeter, bien au contraire.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *