Benoît Sturbois (Amiens Portugais) : « Ce n’était pas du tout dans mes plans »

INTERVIEW LE11 – Comme annoncé par nos soins dès mardi soir, Benoît Sturbois prend les commandes des Portugais d’Amiens, dixième de Régional 2 après quatre journées de championnat. S’il assure être surpris par son intronisation, l’ancien entraîneur de la réserve de l’AC Amiens est prêt à relever le défi.

Benoît Sturbois, comment s’est faite votre nomination à la tête des Portugais d’Amiens ? 

C’est très simple, le président est venu me voir et il m’a dit « prend l’équipe ». Après la défaite contre Etaples, il voulait insuffler quelque chose de nouveau. J’étais très surpris qu’il me demande de prendre les commandes de l’équipe. Je tiens à insister sur le fait que je suis bien venu aux Portugais pour jouer et non dans l’optique de prendre l’équipe. Si j’avais voulu devenir l’entraîneur des Portugais, ça aurait pu se faire bien avant ma venue au club en tant que joueur. Il y a toujours eu un intérêt plus ou moins prononcé de la direction à mon égard. De mon côté, j’avais trouvé un bon équilibre avec le coaching au niveau des équipes jeunes de l’Amiens SC, et la possibilité de rejouer avec les Portugais d’Amiens.

Cette prise de décision, si tôt dans la saison, renforce sans doute cette impression…

Je sais qu’il va y avoir beaucoup d’amalgames et c’est important de rétablir la vérité. J’ai même proposé à Florian (Duval) et Nordine (Laroussi) (ndlr : le duo en place jusqu’ici), de travailler tous ensemble. Florian a préféré prendre du recul, j’accepte sa décision, alors que Nordine a demandé un temps de réflexion. Je voulais continuer avec eux parce qu’ils ont fait du bon travail depuis le début de saison. J’attends encore la réponse de Nordine et j’espère qu’elle sera positive, parce que je pense qu’on peut être très complémentaire. Sinon, je serais épaulé par les dirigeants et les entraîneurs de la réserve et de la C pour les séances hebdomadaire.

Avez-vous hésite à répondre favorablement à cette proposition ?

Je suis un peu tombé des nues quand Abilio (ndlr : le président du club) est venu me voir. J’étais prêt à donner un coup de main, sans prétention aucune, si on m’avait sollicité. Maintenant, prendre les commandes de l’équipe, ce n’était pas du tout dans mes plans. Après, je suis un compétiteur et un passionné, j’ai un challenge à relever, je n’ai pas hésité très longtemps. Cela ne va pas changer drastiquement mon quotidien, je venais à chaque séance d’entraînement, je participais aux matches, j’étais même là dimanche dernier alors que j’étais blessé. J’étais déjà investi à 100% lors de mes présences, je le serai encore plus en dehors pour préparer les séances et aider le club à réussir sa saison.

Que pouvez-vous apporter à cette équipe ? 

Je ne me prends pas pour le sauveur qui va arriver et qui, comme par magie, va relever l’équipe. Je pense qu’il y a des ajustements à faire mais il n’y a pas besoin de tout révolutionner. Je vais avant tout amener ma patte, changer des choses dans la manière de travailler. Maintenant, il y a un super-groupe, de vraies qualités individuelles. Il y a quelques lacunes collectives, notamment dans l’utilisation du ballon. En tout cas, je ne nie pas le travail de fond réalisé depuis plusieurs semaines par mes prédécesseurs.

Avez-vous eu l’occasion d’échanger avec le reste du groupe ? 

C’est arrivé un peu subitement et l’annonce a très vite fuité. J’ai donc souhaité organiser une réunion avec les joueurs avant l’entraînement de vendredi soir. Cela va permettre d’expliquer ce changement et de présenter le nouveau mode de fonctionnement. Depuis mardi soir, j’ai échangé rapidement avec certain par SMS pour leur confirmer le changement mais je n’ai pas été plus loin avec eux. Je pense que certains ne comprennent pas forcément ce choix, il va donc falloir mettre les choses au point. Enfin, le président m’a donné cinq matches pour faire mes preuves. Même si la situation n’est pas catastrophique, nous n’avons joué que cinq matches, j’aurais besoin de tous les joueurs pour qu’on remplisse notre mission commune : rétablir la situation du club.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Régional 2 : L’Amiens Portugais ne méritait pas mieux

Régional 2 : Retournement de situation aux Portugais d’Amiens !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *