Azouz Hamdane (AC Amiens) : « Une étape supplémentaire vers certaines émotions potentielles »

Azouz Hamdane AC Amiens

Très sérieux jusqu’ici, l’AC Amiens entend poursuivre son parcours en coupe de France en faisant respecter la hiérarchie face à Valenciennes Dutemple, pensionnaire de Régional 3, dimanche à l’occasion du septième tour. Entretien avec Azouz Hamdane à la veille de la rencontre.

Comment abordez-vous ce match de Coupe de France ?

Je l’aborde de manière sereine et avec beaucoup de sérieux. Je trouve qu’on travaille bien à l’entraînement. Ça se concrétise clairement en terme de résultats, que ce soit en championnat ou en Coupe de France. On a recruté des joueurs de qualité qui travaillent bien. Si l’on continue de travailler comme ça, on aura de très belles perspectives devant nous. Maintenant, le Coupe de France est une compétition assez énigmatique. Il y a tellement de paramètres qu’on ne pas anticiper. 

En tout état de cause, les seules choses que l’on peut prévoir sont le travail et le sérieux des joueurs. Tout ce qui est adversaire, arbitre, état du terrain, ce sont des choses qu’on ne maîtrise pas. Je ne perds pas de temps avec ça. On fera avec ce qu’il nous sera proposé. Si on entame le match avec le même sérieux que les fois précédentes, on maximisera nos chances de qualification. Après, il y a un adversaire qui aura de nombreux supporters. Il y aura une ambiance et un contexte auquel il faudra opérer. Nous, on aime assez les supporters, on fera avec.

Sentez-vous un enthousiasme dans votre équipe ?

Très sincèrement, non. Il n’y a rien qui change dans notre préparation. Ce sont des semaines qui se suivent avec l’idée d’avoir un groupe le plus concentré possible, peu importe la compétition à laquelle on va s’inscrire le week-end. C’est notre base de travail. Après, je ne suis pas dans la tête des joueurs. Si c’est le cas, il le cache très bien. Ils en parlent forcément parce que c’est le prochain match. En ce qui nous concerne, on ne se focalise pas trop dessus. 

Les belles aventures commencent toujours par ces matches-là. 

On est plus focalisé sur notre programmation, qu’elle soit tactique, athlétique ou technique. C’est une étape supplémentaire vers certaines émotions potentielles, qu’on pourrait vivre prochainement. Les belles aventures commencent toujours par ces matches-là. On a toujours franchi ces étapes pour arriver à des moments exceptionnels. On a fait de plutôt bon parcours les saisons précédentes, notamment la saison dernière, même si c’était une configuration particulière. Maintenant, c’est une configuration un peu plus classique de cette compétition. Valenciennes Dutemple est devant nous, il faudra franchir cet obstacle.

C’est une adversité qui doit vous permettre de passer sur le papier…

C’est une équipe qui est constituée de joueurs qui ont joué à des niveaux supérieurs. Elle reste sur une dynamique incroyable dans son championnat en étant invaincue. Ils auront aussi des supporters, il y a une forte identité dans ce club. Ils vont vouloir aussi marquer leur histoire. Nous, il faut que l’on stoppe tout ça, en étant nous-même et en essayant de faire le moins d’erreurs possible. Tout en restant concentré sur la seule chose qui doit être importante, c’est le sérieux avec lequel on va entamer ce match. Le seul objectif est celui de la qualification.

Cela vous permettrait aussi de retrouver une continuité…

Exactement. Mais encore une fois, c’est une autre compétition. Je vous dirais ça la semaine prochaine contre Chantilly. On a joué la semaine dernière en championnat, là, on est dans un autre contexte avec des profils d’équipes très différentes entre Vimy et Valenciennes Dutemple. Ce n’est pas du tout la même mise en place, ni la même approche que l’on doit avoir. On va sûrement être un peu plus dans le duel que contre Vimy et il va y avoir un peu moins de densité et d’espaces dans la zone du ballon par exemple. Il faudra prendre ces aspects en compte. Il va falloir articuler tous ces phénomènes pour essayer de faire un match intelligent sur le plan tactique.

Quelle est l’approche quand vous avez tout le monde à disposition ? Aller vous faire tourner un peu ?

Ça a été le cas des matches précédents. L’idée est de mettre des joueurs qui n’ont pas arrêté depuis deux ou trois semaines parce qu’il faut que le rythme se trouve. On arrive dans des moments où il faut déjà avoir du rythme dans les jambes. On a El Hadji qui rentre de suspension. Même si c’est un très bon joueur, j’ai l’habitude de mettre ceux qui rentrent sur le banc et de les faire rentrer pour les faire retrouver un peu de rythme. Je n’ai pas encore décidé s’il débutera ou non. Ce sont des choix que les coachs font, c’est mon boulot. Après, tout le monde est en forme, c’est plutôt une bonne chose.

Propos recueillis par Romain PECHON

VALENCIENNES DUTEMPLE (R3) – AC AMIENS (N3)

7ème tour de coupe de France

Dimanche 14 novembre, 14 heures

Stade Christophe Laurent, Valenciennes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *