Azouz Hamdane (AC Amiens) : « Un jour sans à vite oublier »

Sans inspiration et plombé par des erreurs défensives, l’AC Amiens a chuté lors du derby 100% amiénois face à la réserve de l’Amiens SC (2-0), ce dimanche à l’occasion de la 6ème journée de National 3. Davantage fataliste que déçu, Azouz Hamdane reconnait l’impuissance de son équipe à l’issue de cette deuxième défaite de la saison. Entretien.

Azouz Hamdane, que ressentez-vous après cette défaite ? 

Hormis les vingt premières minutes, où tout ce qu’on avait voulu mettre en place a fonctionné, on ne peut pas dire qu’on a raté un meilleur résultat. C’est un score difficile mais la défaite n’est pas volée. On a complètement perdu le rapport de forces mental qui était pourtant notre faveur, en tombant de nouveau dans le commentaire plutôt que dans l’action. Ils ont commencé à se frustrer, on a lâché un peu et on a commencé à être mis sous pression. La conséquence est cette petite erreur qui débouche sur le penalty. Je ne vois pas trop comment on aurait pu inverser la tendance sur le sort du match. On n’était pas inspiré offensivement, sur le plan défensif c’était une catastrophe techniquement parlant. On avait un axe central ouvert à toutes les offensives adverses. On a tenté de corriger ça mais rien n’a marché. C’est la première fois depuis bien longtemps que je vis ça, c’était un jour sans à vite oublier.

C’est une sérieuse piqûre de rappel…

Je connais trop ces joueurs, on en avait parlé avant le match. Il ne faut pas rêver avec eux. Il faut tout changer ou faire avec. On ne peut pas tout révolutionner, c’est un long chantier qui va prendre deux ou trois saisons. Il faut encore d’autres profils de joueurs, centrés sur la tâche plutôt que le superflu. On ne va pas tout remettre en cause non plus. Ce n’était pas un grand match, Amiens ne nous a pas surclassé. Ce n’était pas le match de Feignies, mais on n’a pas du tout été bons. Ils ont été réalistes, parce qu’ils n’ont pas beaucoup de situation hormis les deux buts. Ils ont su provoquer leur chance avec un penalty et un coup franc.

Cet ultra réalisme adverse ne suscite-t-il pas des regrets au sujet d’un potentiel match nul ? 

Non. On aurait pu obtenir un 0-0 si on avait été dans de meilleures dispositions, ce n’était pas le cas. Ils ont provoqué nos erreurs, ils ont su en profiter et convertir leurs occasions. Je ne vois pas ce qu’on aurait pu faire de plus. Il ne s’est pas passé grand-chose avec ou sans le ballon. Ce n’est pas l’Amiens SC qui nous a battus.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *