Azouz Hamdane (AC Amiens) : « Notre saison vient de commencer ! »

Invité de la Tribune des Sports, l’émission hebdomadaire de France Bleu Picardie animée par Mathieu Dubrulle, Azouz Hamdane est revenu sur le début de saison poussif de l’AC Amiens, avant-dernier de National 3. Morceaux choisis.

Un début de saison poussif 

« Les résultats sont très défavorables. On est très loin des objectifs affichés au départ. Cela est dû à un très mauvais premier match, je les ai très mal préparés à la difficulté de ce championnat, qui est largement plus relevé que la saison dernière. On a manqué de rythme et d’intensité sur ce premier match, où on lâche deux points sur la fin en se faisant reprendre à 2-2. Derrière, on a eu du mal à s’en remettre et les événements qui ont suivi n’ont pas été favorables. C’est un ensemble d’éléments qui expliquent notre entame difficile ».

Des responsabilités partagées

« Je suis le premier responsable de cette situation mais les joueurs ont eux aussi leur part de responsabilité, à eux de la prendre alors qu’ils ont été défaillants sur pas mal de matchs. On ne dispose pas de moyens illimités, il faut donc faire avec les joueurs dont on dispose. J’ai choisi certains d’entre eux, d’autres non, on fait donc par défaut. Maintenant, il faut constituer un groupe, on n’a pas d’autre solution que de s’en sortir ensemble. J’ai d’autres profils de joueurs que ceux avec lesquels j’avais l’habitude de travailler, à savoir des joueurs expérimentés, avec un certain vécu. Aujourd’hui, ce sont des joueurs qui voulaient devenir professionnels et j’ai bon espoir de les aider mais encore une fois je ne peux pas y arriver sans eux ».

Le spectre des cartons rouges 

« Il faut distinguer les matches. Contre Nortkerque en coupe, c’était un manque de maîtrise de mes défenseurs. Ce qui est le plus frappant et le plus inquiétant, c’est que ce sont deux des joueurs les plus expérimentés de mon groupe, à savoir mon capitaine (Kévin Martinez) et l’autre défenseur central (Bamba Diarrassouba). Il faut distinguer ça du match contre Vimy (ndlr : quatre cartons rouges et match perdu 3-0 sur tapis vert), où c’était une injustice totale. Cela nous pénalise, il faut vivre avec, même si c’est difficile le lendemain de cet événement. Mais on va réussir à surmonter ça ».

La montée déjà compromise ? 

« Si je vous dis qu’elle n’est pas compromise, vous allez me prendre pour un illuminé. Pour l’instant, l’objectif est de gagner contre la réserve de Valenciennes. Je suis satisfait du contenu mais il faut se mettre sur la bonne dynamique sur le plan mental. Aujourd’hui, les détails ne nous sont pas favorables parce qu’on n’a pas pu engranger la confiance nécessaire sur les premiers matches. De notre côté, la sonnette d’alarme est tirée depuis plusieurs semaines. Maintenant, il n’y a que les résultats qui valideront notre travail ».

Le symptôme du gardien de but

« Sur le début de saison, on a joué avec un seul gardien qualifié sur trois, à savoir (Judicaël) Boizart, qui s’est en plus blessé par la suite. On a donc joué pendant trois-quatre matches sans gardien de but capable de tenir le poste sur la longueur. Je pense que notre saison vient de commencer avec la qualification de Banaziak. Maintenant, j’espère qu’on va lancer notre championnat ce week-end contre Valenciennes ».

L’importance de la coupe de France

« Je ne vais pas me faire des amis, mais le seul intérêt que je trouve c’est de jouer chaque semaine. Jouer des matches amicaux, c’est juste une catastrophe sur le plan mental pour les joueurs ».

Source : France Bleu Picardie

A lire aussi : 

Coupe de France : L’AC Amiens s’est (encore) fait peur

Gauthier Banaziak (AC Amiens) : « J’avais l’impression d’être puni ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *