Azouz Hamdane (AC Amiens) : « C’est le jour et la nuit »

Azouz Hamdane AC Amiens

En déplacement chez le petit poucet Aire-sur-la-Lys – pensionnaire de R2 – l’AC Amiens d’Azouz Hamdane devra s’appuyer sur son état d’esprit nouveau affiché depuis le retour à la compétition pour continuer à se prendre au jeu de la Coupe de France.

Comment est le groupe avant ce huitième tour ?

La semaine s’est passée comme les deux précédentes avec quatre séances hebdomadaires d’une heure. Les joueurs sont présents aux séances et sont en train de se prendre au jeu de la compétition. Tout le monde est content d’être sur le terrain. On a un beau huitième tour à jouer, sans doute sur synthé, mais on s’est entraîné là-dessus au vu des compétitions.

Quel est l’état de fatigue des troupes ?

Quand on regarde les joueurs à l’entraînement, ça va, même si ce ne sont pas des séances très intenses parce qu’on préfère que les joueurs soient le plus frais possible le jour du match. J’espère qu’ils vont mettre le rythme et l’intensité souhaités et que leurs qualités athlétiques leur permettront de mettre ça en place. Je crains un peu l’état physique des joueurs parce que quatre séances par semaine pendant deux semaines et demi après trois mois d’arrêt, c’est un peu compliqué, mais aussi le relâchement peut-être inconscient parce qu’on va jouer une équipe de R2 alors qu’on a joué des R1 et que ça s’est très bien passé. J’espère qu’ils auront la présence d’esprit de se dire que ça s’est très bien passé parce qu’ils se sont facilités le match. S’il y a cette réflexion de la part de mes joueurs, je pense qu’on jouera un bon match. Par contre, on peut se le rendre très difficile si on n’est pas dans cette réflexion.

Il faut également éviter de penser au tour d’après, potentiellement face à Beauvais…

Exactement. Les équipes qui nous ont joué avaient tellement joué le match avant qu’elles se sont loupées alors que nous étions venus de manière très décontractée et très relâchée, ce qui nous a réussi. Il faut opter pour le même état d’esprit. Il faut jouer Aire-sur-la-Lys, pas déjà jouer un 32ème de finale.

Vous allez affronter le petit poucet…

C’est ce que j’ai lu, oui, mais ils ont éliminé Chantilly qui est une belle équipe. Je connais trop cette compétition. On ne se rend pas compte qu’on vient de passer cinq et quatre buts à des équipes de R1, ce qui est un petit exploit. Même quand on jouait en CFA on ne faisait pas ce genre de performance. Ce n’est pas rien. Il ne faut pas se tromper sur l’état d’esprit à avoir. On doit rester humbles, savoir d’où on vient, qui on est. Quand j’ai commencé à entraîner, j’étais à la place d’Aire-sur-la-Lys, on rencontrait des équipes hiérarchiquement supérieures, et on sait comment galvaniser les joueurs. Il faut y aller comme des joueurs de foot et en donnant le meilleur de nous-mêmes. Si on arrive à mettre en place les mêmes choses que sur les deux derniers tours, on pourra espérer quelque chose.

Avez-vous retrouvé des ondes positives dans le groupe ?

Complètement ! C’est le jour et la nuit comparé à l’avant-coupure. Ce n’est pas le même groupe du tout. Aujourd’hui, on a le droit de faire des erreurs, il n’y a pas onze coaches sur le terrain, les joueurs sont focalisés sur ce qu’ils ont à faire, sont solidaires. On a été rattrapé au score contre Noeux-les-Mines, ce n’est pas pour autant qu’ils se sont affolés sur le terrain. Ca n’a complètement rien à voir.

Ce que vous avez senti durant la préparation avec la jeunesse est en train de payer…

Jeno et N’Goma avaient déjà montré de grosses qualités avec un état d’esprit irréprochable. Khelif, ce n’était pas prévu qu’il joue au départ mais il a tellement fait de bonnes séances d’entraînement avant Noeux-les-Mines que je ne pouvais pas ne pas le lancer. Il se trouve qu’il a marqué, il a pesé. Il a encore beaucoup de progrès à faire dans le jeu dos au but et sa relation aux autres, mais il a un très bon profil. En plus de ça, il marque avec très peu d’occasions. Il est à un but par match, il a provoqué un pénalty et il pèse réellement dans le jeu. Il y a aussi Vicart et Ramla qui ne peuvent malheureusement pas être pris, Motuta fait de bonnes entrées également. Ce qui est dommage c’est que l’on soit dernier au classement et que ces joueurs ne puissent pas s’exprimer en N3 pour préparer les saisons d’après. C’était le projet et il est un peu perturbé par ce classement parce que certains joueurs pour qui j’ai mouillé ma chemise auprès du président me l’ont mise à l’envers. Il suffit de le voir et de prendre des décisions, et elles confirment le diagnostic que j’avais établi il y a quelques mois.

Allez-vous continuer à gérer Mickaël Despois ?

On fait ça en bonne intelligence avec lui parce que c’est un joueur réfléchi sur qui je me suis beaucoup appuyé et qui ne m’a pas déçu. C’est un très bon joueur, un bon gars. J’ai envie de m’appuyer sur lui parce que les jeunes ont besoin de joueurs comme lui, Samb ou Martinez. Ce sont les anciens sur lesquels je veux que les jeunes s’appuient. Ce sont des références, des joueurs locaux. Ils accompagnent bien les jeunes, sont exemplaires dans leur comportement. Mickaël, c’est lui qui se gère. Quand il me dira qu’il est prêt, il sera titulaire. Les joueurs comme ça, il faut les écouter, leur faire confiance et je suis en pleine confiance avec lui, il n’y a pas de soucis par rapport à ça.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Amiens SC

[J25] Remportez 510€ grâce à l’Amiens SC

Amiens SC composition

[J25] Grenoble – Amiens SC : les compositions officielles