Azouz Hamdane (AC Amiens) : « Ça nous plonge dans une situation très compliquée »

Azouz Hamdane AC Amiens
Adrien Rocher / Le 11 HDF

Encore incapable de se montrer efficace sur le plan offensif, l’AC Amiens a fini par être piégé par une solide et accrocheuse équipe de Vimy (0-1), ce samedi pour le compte de la 13ème journée de National 3. De quoi amener Azouz Hamdane à dresser un tableau malheureusement identique aux semaines précédentes, tout en assurant ne pas être gagné par la fatalité. Entretien. 

Azouz, comment vivez-vous cette nouvelle désillusion pour l’AC Amiens ? 

Le résultat est effectivement une grosse désillusion. Au regard de ce qu’on a produit, c’est très très dur de perdre. Maintenant, le football étant ce qu’il est… On fait l’essentiel du jeu, on a les occasions mais on n’en met pas une. Je ne sais pas reprocher à mes joueurs de ne pas être dans l’esprit, de ne pas réaliser ce qu’ils ont plutôt bien fait. Par contre, on peut leur reprocher ce dernier geste qui n’est pas là, qui tarde à venir. Malheureusement, cela nous plonge dans une situation très compliquée.

Ce qui a de quoi agacer…

Non pas agacer, j’ai tellement l’habitude maintenant. Je ne vais pas être trop dur avec eux, parce qu’ils font ce qu’ils peuvent avec les moyens qu’ils ont. On est dans une situation très difficile car tout tourne en faveur des autres. Quand on regarde Vimy, ils n’ont pas plus de situation que nous, bien au contraire. Et comme ils sont dans une dynamique positive, tout fonctionne pour eux. Pour nous, dans une dynamique plus défavorable, c’est un poteau ou une barre transversale. Il y a aussi certains choix de joueurs qui sont surnaturels, surprenants. C’est comme ça, on va s’accrocher car tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir. Je suis vraiment désolé pour les joueurs qui font des efforts, il y a du jeu mais on ne peut qu’accepter que tout tourne contre nous.

Et comme à chaque fois, vous finissez par perdre un match alors qu’il y avait possibilité d’au moins prendre un point…

Effectivement et cela fait cinq ou six points de différence au classement sur la totalité de la saison. Je ne suis pas Garcimore comme dirait l’autre. Je peux seulement continuer mon travail en espérant que la roue tourne. Je ne vais pas accabler les joueurs, je ne vais pas m’user la santé, je l’ai déjà suffisamment fait par le passé. A un moment donné, il faut aussi se protéger, prendre de la distance et agir sur les paramètres maitrisables, sachant que d’autres ne m’appartient pas. Je vais essayer de leur donner le meilleur chemin possible et il se passera ce qui se passera.

On imagine que votre équipe commence à douter…

Clairement, oui. Et je suis vraiment désolé pour eux car on reste sur trois défaites en ayant fait trois bons matches. Malheureusement, il y a toujours une largesse, quelqu’un qui ne fait pas ce qu’il faut là où il faut et c’est systématiquement en notre défaveur. Je ne vais pas faire appel à des voix surnaturelles, ça se passe sur Terre et c’est à nous d’agir sur le terrain. Par contre, c’est compliqué d’expliquer tout ça. Je suis très gêné.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *