Axel Maraval (USL Dunkerque) : « J’ai logiquement prolongé ici »

Dunkerque Maraval

Gardien, actuel capitaine et cadre de l’USL Dunkerque depuis trois saisons, Axel Maraval a décidé de prolonger l’aventure avec le club maintenu en Ligue 2 sur le fil la saison dernière. Pour le 11 Dunkerquois, l’intéressé est revenu sur cette décision et a évoqué ses attentes pour la saison à venir. Entretien.

Était-ce une évidence de prolonger l’aventure avec Dunkerque ?

Je pense que c’est un message fort que le club a envoyé aussi. Les discussions se sont bien passées même si ça a mis du temps. Je me sens bien ici, j’ai un bon rôle. J’ai eu le coach au téléphone, on a bien discuté, j’ai trouvé son projet intéressant et c’est pour ça que j’ai logiquement prolongé ici. Tout le club m’a témoigné de sa confiance et ça m’a donné encore plus envie de rester.

Romain Revelli (USL Dunkerque) : « On sait très bien que le niveau va monter »

Avoir le brassard doit donner envie de rester également…

C’est vrai qu’il y a ce côté-là aussi qui est sympa, qui donne envie de se surpasser, de travailler encore plus. C’est tout naturellement que j’ai décidé de prolonger pour deux ans et j’en suis très content.

Vous avez trouvé une vraie stabilité ici…

Oui ! J’ai ma petite famille, mon fils est né ici, il va rentrer à l’école… C’est une stabilité qu’on a réussi à construire en tant que famille et je connais tous les gens du club, les partenaires. Je me sens bien ici, je sais qu’ils ont confiance en moi.

Edwin Pindi (USL Dunkerque) : « On est toujours un club en construction »

Qu’est-ce qui peut permettre à Dunkerque de vivre une saison 2021-2022 plus « tranquille » ?

D’être régulier, de réussir à enchaîner le plus de résultats possible, tout simplement. C’est la régularité qui fait la différence. C’est à nous de mettre en place tout ce que le coach veut et je pense que si on suit ses indications, on arrivera à obtenir ce maintien plus tôt que l’année précédente. A nous d’être performant, d’avoir du contenu dans nos matches pour pouvoir mettre en difficulté nos adversaires, gagner des matches. On engrangera de la confiance et on pourra prétendre à se maintenir plus tôt.

Fabien Mercadal estime que la décision de la DNCG a mis un petit coup sur la tête du groupe, l’avez-vous ressenti ?

Pendant une semaine, oui, mais ça n’a pas duré plus longtemps, en tout cas, pour moi. Je me rappelle que la décision était tombée en milieu de semaine, on avait un match juste après et c’est naturel que les joueurs se soient posées des questions, moi le premier, et c’est normal ! Les dirigeants sont venus nous voir pour nous rassurer et nous expliquer ce qui s’est passé. Ensuite on rentre dans un rythme où on s’entraîne pour les matches qui s’enchaînent et je n’y pensais plus après.

Les dirigeants ont montré à tout le monde qu’on pouvait leur faire confiance.

On oublie vite en se concentrant sur le terrain qui est l’essentiel…

Oui parce que quoi qu’il arrive, on voulait se maintenir sportivement, même si la relégation administrative était confirmée. On était focalisé sur l’objectif du maintien sportif et ensuite laisser nos dirigeants bien travailler pour pouvoir maintenir le club administrativement et financièrement. Ils l’ont très bien fait, ça s’est passé sans aucune restriction. Ils ont montré à tout le monde qu’on peut leur faire confiance.

Avez-vous vécu ça comme un soulagement ?

Non, parce que ça voudrait dire qu’on pensait que le club n’était pas bien géré. Ce n’était pas un soulagement parce que j’avais discuté avec les dirigeants qui m’ont dit qu’il n’y avait aucun problème. J’étais serein, je savais que s’ils disaient ça, ce n’était pas pour rien. Cette décision récente a juste confirmé leurs paroles.

USL Dunkerque : « Aucune offre » pour Sy et Tchokounté

Les récentes arrivées offensives pourraient permettre à Dunkerque d’aller chercher ces points qui font la différence dans la course au maintien…

Ce qui nous a fait défaut l’année dernière, c’est le nombre de buts marqués, on a eu du mal dans ce domaine, mais il faudra surtout garder notre point fort qu’était l’assise défensive. On a montré de belles choses dans ce domaine, on s’appuie sur une belle défense de tout un collectif. Si on garde ça et qu’on rajoute les atouts offensifs déjà présents ainsi que les nouveaux arrivants, si la mayonnaise prend bien, on pourra faire plus mal.

Même si ce n’est que de la préparation, l’assise défensive semble être toujours là…

Ce ne sont que des matches de préparation, certes, mais c’est toujours mieux de commencer comme ça (ndlr : un but encaissé en trois matches) que d’en prendre trois à tous les matches. C’est de bon augure, à nous de continuer tout en montant crescendo dans l’intensité et le tempo pour être prêt le 24 juillet.

Tous propos recueillis par Adrien ROCHER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.