Arnaud Binet : « C’est maintenant ou jamais ! »

A quatre points du leader Saint-Quentin à trois journées du terme, l’AC Amiens n’a pas d’autre choix que de l’emporter dans le duel au sommet entre les deux équipes, ce samedi. Un enjeu qui n’échappe pas à Arnaud Binet, le défenseur de l’AC Amiens. Entretien. 

Dans quel état d’esprit abordez-vous ce choc contre Saint-Quentin, samedi ? 

Avec beaucoup de motivation ! On n’a pas d’autre choix que de gagner. On sait très bien qu’ils vont nous attendre avec l’idée qu’un match nul n’est pas un si mauvais résultat pour eux. Ce sera donc à nous de prendre les choses en main. On va donc aller à Saint-Quentin avec un état d’esprit conquérant. De toute manière, il nous reste trois finales à jouer, il faudra être des guerriers. S’il faut passer par une prestation peu aboutie, peut-être même être dominés, pour prendre les trois points, je signe tout de suite. C’est l’état d’esprit qui va primer. C’est maintenant ou jamais, on a perdu assez de temps et assez de points.

Vous y croyez donc encore malgré ces quatre points d’écart ? 

Cela fait beaucoup mais tant que c’est jouable mathématiquement parlant on va continuer à y croire. Il y a encore deux mois, on était à huit points. On n’a jamais cru que c’était mort, on a tout mis en oeuvre pour revenir. Ce n’est pas maintenant qu’on va abdiquer, même si on a chuté une fois à Senlis. On se doit d’y croire jusqu’au bout. On n’a plus les cartes en main mais si on veut espérer un faux-pas de Saint-Quentin sur les deux dernières journées, il faut déjà aller chercher les trois points chez eux.

Il a fallu se relever de cette déception contre Senlis…

Je ne vais pas vous mentir, ça a été compliqué dans les têtes. Ça a été une épreuve pour tout le groupe. Il en faut dans une saison mais je pense qu’elle est arrivée trop tard et au mauvais moment. On était en pleine bourre et bien revenu dans la course. Maintenant, on n’était pas en position de pouvoir gamberger après ce match. Il y avait déjà urgence contre Maubeuge, contre qui il fallait impérativement les trois points pour continuer à espérer. On a atteint cet objectif et il reste désormais trois matches pour rendre notre fin de saison plus belle.

Propos recueillis par Romain PECHON

SAINT-QUENTIN – AC AMIENS

24ème journée de National 3

Samedi 11 mai, 18 heures

Stade Paul Débrésie

Arbitre : M. Serpaud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *