Antonio Dos Santos (Salouël) : « C’est bien de finir comme ça »

Éliminé avec les honneurs de la Coupe de France par Wasquehal (0-3), cet après-midi à La Licorne, le RC Salouël a écrit une très belle page de l’histoire et fait la fierté de son président, Antonio Dos Santos.

Il fallait que cette fin arrive, mais il était difficile d’imaginer un meilleur décor pour ça…

C’est merveilleux pour le club, les joueurs, le public. On a eu la chance de faire notre finale à La Licorne, de jouer sur ce terrain superbe. Les joueurs vont en garder un souvenir mémorable. C’est bien de finir comme ça.

Le tout alors que vous avez démarré la compétition il y a deux mois de cela…

Je n’aurais pas cru que l’on jouerait à La Licorne devant 3000 personnes. Si on m’avait dit à l’inscription que l’on irait au huitième tour et que le club finirait dans l’histoire de la Coupe de France en étant le premier club de D2 et même de District à atteindre le huitième tour, je n’y aurais jamais cru.

Après beaucoup d’aventure pour organiser ce match, Salouël va pouvoir prendre conscience de ce qu’il a réalisé…

Là, on va souffler parce que ça fait une semaine que l’on trime avec les dirigeants pour organiser la billetterie, les buvettes, les sandwiches parce qu’on en a fait plus de 300, gérer l’organisation. On va souffler, se recentrer sur notre objectif premier qu’est le championnat. On sort de deux défaites d’affilée et on avec l’effectif que l’on a, on n’a pas le droit de louper cette marche pour grimper en D1.

Pour que les cinquante ans du club dans quelques mois soient une vraie belle fête…

Tout à fait ! 2022 marquera les cinquante ans du club et il faut que ça se termine avec une belle victoire et une montée en D1.

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires