Antoine Leautey (Amiens SC) : « Je dois être plus décisif »

Amiens SC Leautey
Maxime Le Pihif/FEP/Icon Sport

S’il réalise un bon début de saison avec l’Amiens SC, Antoine Leautey estime ne pas avoir suffisamment garni son bilan statistique personnel. Avec deux buts et surtout aucune passe décisive à son actif au tiers du championnat, l’ancien Niortais sait dans quels domaines il doit progresser. Explications. 

Le détonateur de l’Amiens SC

Si le jeu de l’Amiens SC penche grandement à droite, Antoine Leautey n’est finalement directement impliqué que sur deux des quinze buts inscrits par son équipe depuis le début de la saison en Ligue 2. « Je pense que je pourrais avoir plus de statistiques mais je dois être plus décisif, faire des meilleurs choix dans les derniers mètres et être meilleur défensivement, juge le numéro 7 amiénois. Après je suis aussi surpris car il y a des matches où je ne suis pas mauvais, alors que je m’attendais à que ce soit un peu plus compliqué. »

Ailier de formation reconverti en tant que piston depuis son arrivée en Picardie, Antoine Leautey a rapidement pris le pouls de son nouveau rôle et de ses tâches défensives. Pour autant, le principal intéressé estime qu’il y a encore des matches, comme à Nîmes où il a « un peu plus de mal à se situer« , à « savoir quand [il] doit attaquer et défendre« . « Je pense que le premier but est pour moi et le deuxième je ne suis pas revenu parce que j’étais cramé, concède-t-il. Je pense que j’ai été trop offensif et il faut aussi que je gère mieux les efforts. »

De quoi donner du grain à moudre à ceux qui estiment qu’Antoine Leautey serait plus à l’aise un cran plus haut dans un traditionnel 4-4-2. Un changement de système qui pourrait peut-être aussi solutionner le déséquilibre de l’animation offensive de l’Amiens SC, qui penche grandement à droite.  « Je pense que ça dépend des matches, tempère le joueur de Philippe Hinschberger. Que ce soit Seb (Sebastian Ring) ou MX (Mattheo Xantippe), ce sont plus des latéraux et je suis plus un excentré, ça équilibre. Si on avait deux pistons que ne faisaient qu’attaquer, on se prendrait plus de vagues. » 

Sachant qu’un remaniement tactique n’est clairement pas à l’ordre du jour, Antoine Leautey va donc tenter d’être plus décisif depuis une position de piston droit qu’il ne cesse d’apprivoiser et à partir de laquelle son influence est importante en dépit de statistiques encore infimes. 

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *