Antoine Buron (Amiens SC) : « Il n’y a pas eu que des mauvaises choses sur ce match »

Antoine Buron Amiens SC b

Battu pour la toute première fois de la saison, la réserve de l’Amiens SC a manqué de constance pour ne pas repartir bredouille de Croix (1-0), samedi à l’occasion de la 5ème journée de National 3. Un match qui a laissé des sentiments mitigés à Antoine Buron. Entretien.

Cette défaite laisse-t-elle des regrets ?

Surtout sur la deuxième mi-temps, parce qu’on était en difficulté sur la première où on ne s’est pas créé beaucoup de situations, on a été mis en danger. En deuxième, c’était plus cohérent, maîtrisé et on prend un but sur une petite erreur qui arrive à cinq minutes de la fin. C’est assez frustrant au regard de la deuxième période, oui.

Qu’avez-vous dit à vos joueurs à la pause ?

Il y a eu du réajustement tactique par rapport à ce qui était proposé par Croix. Je leur ai dit qu’il fallait mettre plus d’envie et qu’on devait surtout gagner les duels parce qu’on était un peu en retard de ce côté-là. Être à 0-0 à la mi-temps, c’était presque bien payé parce qu’il n’y avait pas de dégâts. Il fallait repartir de bonnes bases sur la deuxième mi-temps, ce que l’on a plutôt bien fait et c’est pour ça que c’est assez frustrant.

La série d’invincibilité s’arrête…

Ca fait partie du jeu ! On essayait de la repousser le plus tard possible, elle est arrivée, mais comme dans les résultats positifs il faut rester lucide sur l’analyse du match et ne pas tirer de conclusions ou d’analyses à chaud. Il n’y a pas eu que des mauvaises choses sur ce match, mais si on a été battu c’est qu’il y a eu des manques. On a fait des petites erreurs qui nous ont empêché de prendre des points de ce déplacement.

L’effectif remanié a-t-il joué un rôle ?

Il y a forcément des manques de repères, il y a des automatismes qui ne sont pas aussi huilés que certaines équipes comme celle de Croix que j’ai trouvé plutôt connectée avec de bons automatismes. On sait que c’est plus difficile à mettre en place pour nous mais sur les principes sur lesquels on s’appuie et avec la qualité de nos joueurs, on doit être capable de s’adapter et c’est ce que l’on fait depuis le début de saison. Ce n’est pas une excuse. Certes, ça existe, mais ça sera comme ça tout la saison. Il faut que l’on fasse avec.

Comment cela s’est passé pour Amadou Ciss et Eddy Gnahoré ?

Ca a été pour eux. Amadou a été généreux dans les efforts, a fait de bonnes choses. Eddy a joué 84 minutes, est en train de retrouver des sensations. Il aura forcément encore besoin de rythme pour jouer la totalité d’un match mais ils ont été dans un état d’esprit de garçons qui avaient envie de travailler, de se fondre dans le collectif et c’est tout à leur honneur sur ce match-là. Dans le jeu, ils ont répondu à ce qu’on attendait d’eux et c’est plutôt positif.

Tous propos recueillis par Romain PECHON avec Adrien ROCHER

Partagez cet article Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires