Antoine Buron (Amiens SC b) : « On va essayer de se racheter »

Antoine Buron Amiens SC (b)

Battu pour la première fois de la saison à Croix (1-0) lors de la précédente journée, la réserve de l’Amiens SC est à la relance au moment de recevoir son voisin de l’AC Amiens. Ainsi, bien au-delà d’une potentielle notion de derby, Antoine Buron est surtout focalisé sur la capacité de réaction de son jeune groupe. Entretien.

Antoine Buron, dans quel état d’esprit abordez-vous cette rencontre face à l’AC Amiens ?

L’état d’esprit est identique à celui des autres rencontres. On reste sur une défaite à Croix, on va essayer de se racheter, de montrer d’autres valeurs comme celles qu’on avait montré sur les quatre premières journées. Des valeurs qu’on a un peu moins retrouvées à Croix. On est plus dans l’idée de se racheter nous personnellement par rapport à la prestation du dernier match.

On parle de derby par la proximité des clubs, mais pour vous ça n’existe pas vraiment dans l’approche de ce match ?

On ne peut pas occulter que l’on est deux clubs de la même ville. La notion de derby n’est imprégnée que si l’on a des garçons du cru, des garçons qui veulent défendre quelque chose. Là nous on va défendre les valeurs du club et l’écusson que l’on aura sur le maillot dimanche. Maintenant pour moi elle n’est que très minime au regard de la jeunesse et de l’ancienneté des joueurs que l’on a chez nous. Quand on parle de vrai derby, c’est s’imprégner d’une ville, des valeurs d’une ville plus que d’un club. Nous on aura à défendre les couleurs du club. On sait qu’on a des garçons qui sont là depuis même pas quatre mois chez nous, d’autres qui sont là depuis un peu plus longtemps.

Je n’accorde aucune importance à cette notion de derby.

La rivalité existe sur le papier mais je le répète, c’est d’abord un match de foot qui vaut le même nombre de points que les autres matches. Cette équipe là on ne la joue que deux fois dans la saison, par rapport aux autres matches ça reste très minime. Je n’accorde aucune importance à cette notion de derby. Je me focalise sur mon groupe, sur la progression que l’on peut avoir depuis le début de la saison. Après on ne peut pas empêcher d’appeler ça un derby car on est deux équipes de la même ville. Moi ça ne prendra pas une part importante dans la préparation du match.

Comment se sont passés les quinze derniers jours après cette première défaite ?

Comme le semaines classiques. Nous on est pas une équipe première, il n’y a pas de choses particulières qui se sont mises en place, pas d’état d’esprit un peu moins bien qui s’est installé puisque chaque joueur a retrouvé ses semaines classiques de formation. On a fait un match de préparation le week-end dernier pour combler la Coupe de France. Il n’y a pas de choses particulières, ils ont fait deux bonnes semaines, un bon match de préparation samedi dernier. La meilleure réponse ce sera celle de dimanche sur notre contenu pour montrer que l’on valide nos quinze jours de travail par une bonne performance dimanche.

Le match amical a permis de travailler certaines choses ou c’était simplement pour garder le rythme ?

On bosse toujours des choses sur les matches de préparation. Maintenant on sait que l’équipe alignée samedi dernier ne sera pas celle de dimanche. Le système de jeu ne sera certainement pas le même non plus. J’avais dix-sept joueurs de champ, deux équipes. Des joueurs qui ont joué 45 minutes, d’autres qui ont joué tout le match. Il n’y a pas de choses particulières mises en place en prévision du match de dimanche maintenant ça reste des matches de préparation. On continue de travailler sur des principes de jeu et la formation du joueur. Des choses ont été travaillées, mais pour la continuité de la saison, pas forcément en prévision de ce match là.

Avez-vous eu l’occasion de prendre des informations sur votre adversaire ? 

Non je n’ai pas eu l’occasion de la voir jouer. Je sais qu’ils ont fait un bon début de saison, ils sont devant nous au classement, même s’ils ont récupéré trois points sur tapis vert, ça fait partie du jeu. On sait que c’est une bonne équipe avec des bons joueurs. Il y a des joueurs passés par chez nous, avec des qualités, avec des joueurs d’expérience également. Ca fait une bonne alchimie. Pas plus d’informations, je reste sur ma philosophie de cette année, me concentrer sur mon groupe, sur ce qu’on est capables de proposer plutôt que de me focaliser sur l’adversaire. C’est pas parce que c’est l’AC Amiens que je vais changer mon état d’esprit. Je me focalise sur ce qu’on est capables de produire.

Tous propos recueillis par Romain PECHON avec Arthur LASSERON

AMIENS SC (b) – AC AMIENS

6ème journée de National 3

Dimanche 24 octobre, 15 heures

Stade de la Licorne (b), Amiens

Arbitre : M. Cardon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *