Antoine Buron (Amiens SC b) : « C’est plutôt encourageant »

Antoine Buron Amiens SC (b)

Menée en entame de seconde période, la réserve de l’Amiens SC a su trouver les ressources nécessaires pour obtenir le point du match nul contre son homologue du LOSC (2-2), samedi pour le compte de la 4ème journée de National 3. Et même s’il espérait une meilleure opération comptable, Antoine Buron est satisfait du visage affiché par son équipe. Entretien.

Est-ce un bon match nul à vos yeux ?

C’est toujours délicat de se satisfaire d’un match nul à la maison sur le plan purement comptable, mais vu le contexte du match, l’adversaire en face et la qualité qu’il avait, c’est un bon match nul. Sur l’état d’esprit affiché et le contenu proposé, je trouve qu’Il y a des choses positives donc c’est intéressant.

On imagine que la capacité de revenir au score après avoir pris deux buts rapprochés fait partie de ces satisfactions…

Le but avant la mi-temps nous coupe un peu dans la dynamique, en début de deuxième on en reprend tout de suite un et c’est là où je vois peut-être une évolution. On a eu cette capacité à rester calme, ne pas paniquer, mettre des choses en place pour revenir au score, ne pas abandonner et se dire que c’était terminé. On a mis de l’abnégation à rester dans le match avec de l’envie et de la détermination. Effectivement, on a pris deux buts rapidement, mais il restait du temps pour revenir. Peut-être que l’évolution se fait sur l’aspect mental, notre capacité à revenir après avoir été mené. C’est plutôt encourageant.

Vous préservez votre invincibilité…

Sur le plan comptable, il n’y a officiellement qu’une seule victoire, mais il y a aussi trois matches nuls dont deux pris à l’extérieur contre deux bonnes équipes. On est à zéro défaite, c’est intéressant, ça donne un petit challenge supplémentaire à maintenir le plus longtemps possible dans une période où ce n’est pas évident parce qu’on ne joue en compétition que tous les quinze jours. C’est un petit plus qui va permettre à tout le groupe de rester mobilisé et retarder le plus possible cette première défaite, parce qu’on sait qu’elle arrivera. C’est un challenge à mettre en plus dans la balance.

Sentez-vous une amélioration au niveau du jeu ?

Je pense qu’ils s’identifient clairement au plan de jeu du week-end. C’est difficile de parler de projet de jeu sur une saison parce que la semaine on ne travaille quasiment pas ensemble, ou alors sur une séance de veille de match et c’est très court. C’est un plan de jeu de deux heures ensemble, les garçons adhèrent, ça a été très bien respecté. On aimerait que ce soit encore plus performant, mais dans la volonté de mettre des choses en place, c’est plutôt respecté avec des garçons qui sont à l’écoute et cherchent à mettre en application. C’est de bon augure parce que ça permet de s’appuyer sur un groupe réceptif. C’est intéressant.

Les pros jouent-ils toujours autant le jeu ?

On a réussi à créer quelque chose avec ces joueurs-là. On avait Gaou, Chabel et Owen qui descendent régulièrement, mais on a ajouté Mamadou qui a clairement participé au bon rendement de l’équipe que ce soit sur le plan offensif ou défensif parce qu’il a amené sa qualité et il a ajouté l’état d’esprit qu’il faut. On sait que ce n’est pas toujours évident de l’avoir mais les garçons qui sont descendus hier ont affiché un état d’esprit de mecs qui ont envie de jouer ces matches-là. C’est plutôt bien et bon pour le groupe.

Propos recueillis par Romain PECHON avec Adrien ROCHER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *