Amiens SC : Une défense sans certitude contre Auxerre ?

Mendy Amiens SC

Avec onze buts encaissés durant la préparation estivale, l’Amiens SC n’a pas vraiment rassuré sur le plan défensif. Si cette contre-performance n’est pas seulement imputable à ce secteur de jeu, des doutes existent à quelques jours de se mesurer à Auxerre, en ouverture de la saison 2021/2022 de Ligue 2. 

Une défense classe biberon contre Auxerre ?

Face à l’AJ Auxerre, l’Amiens SC pourrait bien débuter la saison avec la même charnière qu’il y a onze mois face à l’AS Nancy, en ouverture de la précédente saison de Ligue 2. Ce jour-là, Nathan Monzango avait fait la paire avec Emmanuel Lomotey, arrivé quelques jours plus tôt en provenance d’Espagne. « Aujourd’hui, ça reste la principale interrogation, reconnaissait Philippe Hinschberger avant le dernier match amical contre l’Union Saint-Gilloise, le week-end dernier. Formose est celui qui a le moins bon pied des trois mais c’est un vrai défenseur, qui a de la taille et qui prend de la place. Nathan (Monzango) a aussi à son avantage d’être gaucher et il a plutôt fait un bon match contre Ostende. »

Amiens SC : Les flops de la préparation estivale 2021/2022

Que ce soit l’un ou l’autre, l’étendue du chantier demeure importante à propos de ce secteur de jeu, qui demeure le moins bien fourni, aussi bien en nombre qu’en valeur intrinsèque, au moment de lancer cette nouvelle saison. Et pour cause, le club picard est toujours dans l’attente d’un latéral gauche, après l’échec des négocations avec Glody Ngonda, ce qui pourrait bien déboucher sur la première titularisation en professionnel de Matthéo Xantippe. Philippe Hinschberger pourrait aussi décider de se rabattre sur Mickaël Alphonse, tout juste rentré de la Gold Cup et potentielle solution de secours dans le couloir gauche. Si tel était le cas, Youssouf Assogba serait ainsi assuré de démarrer à droite.

Dès lors, l’Amiens SC pourrait donc débuter le championnat avec trois joueurs de 20 ans ou moins et un milieu de terrain de formation sur l’intégralité de sa ligne défensive. Et si la valeur n’attend point le nombre des années, la défense picarde ne se porterait sans doute que mieux avec davantage d’expérience et de certitudes. 

Romain PECHON

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments