Amiens SC : un paradoxal mois de « no »vembre

Amiens SC Gélin
Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport

Dans le sillage d’un mois d’octobre qui a semblé marquer le début d’un dévissement, l’Amiens SC a confirmé son vrai trou d’air en subissant deux nouvelles défaites en novembre. Le prolifique et logique succès en coupe de France, juste avant la coupure, a seulement eu le mérite de ne pas faire sombrer le club picard dans la crise au pire des moments. Débrief complet.

Pau, une nouvelle désillusion

Une défense en perdition sur un ballon aérien assez anodin et un Régis Gurtner piégé par un centre-tir aussi vicieux qu’involontaire, voilà comment l’Amiens SC est tombé à Pau. Le tout face à un adversaire largement à sa portée mais une nouvelle fois bien plus efficace dans les deux zones de vérité. A l’image d’un Tolu Arokodare maladroit ou d’un Papiss Cissé visiblement pris au piège du hors-jeu, les Picards dominaient mais sans réussir à faire sauter le verrou adverse. Il fallait attendre les dix dernières minutes pour voir Hassane Bandé réduire l’écart et entretenir un vain espoir. Au bout du temps additionnel, Amiens concédait là un troisième revers consécutif.

QRM, le trou normand

Pour tout spectateur neutre, ce ASC-QRM était sans doute l’un des matches les plus plaisants à vivre en Ligue 2 depuis le début de saison. Entre deux formations au style de jeu assez opposé, avec beaucoup de percussion et de jeu en première intention chez les Normands et la volonté de poser son jeu et de combiner dans les petits espaces dans les rangs amiénois, les deux équipes ont chacune eu l’opportunité de s’exprimer et d’inquiéter l’autre. A ce petit jeu, c’est QRM qui s’en est le mieux sorti en ouvrant le score juste avant la fin du premier acte. Dos au mur, Amiens poussait au retour des vestiaires mais sans parvenir à forcer la décision. Dans le sillage d’un Gaël Kakuta encore trop juste pour tenir plus d’une heure, la troupe de Philippe Hinschberger a fini par laisser passer sa chance et même encaisser un second but fatal.

Lamentin, la balade avant les vacances

Rien à gagner tout à perdre, tel était l’enjeu du huitième tour de coupe de France de l’ASC face à la formation martiniquaise de l’Aiglon du Lamentin. Sur une série de quatre défaites en championnat, le septième de Ligue 2 ne pouvait pas se permettre de vivre une nouvelle déconvenue. Un message reçu cinq sur cinq si on se fie à la solide entame de match des Amiénois. Tout de suite dans le camp adverse, Papiss Cissé et ses coéquipiers faisaient monter la pression jusqu’à trouver la faille à l’issue du premier quart d’heure de jeu. S’ensuivaient neuf buts supplémentaires, dont six en seconde période, pour une véritable balade de santé ayant le mérite de mettre du baume au cœur avant le départ en vacances. Pour le reste, tout reste à prouver au retour de trêve avec deux déplacements périlleux à Valenciennes et Laval.

Le bilan complet (avec comparatif xG) : 

Pau – Amiens : 2-1 (1,05 xG – 2,46 xG)

Amiens – QRM : 0-2 (2,41 xG – 1,65 xG)

Amiens – Lamentin : 10-0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *