Amiens SC : Un mercato en deux temps, un effectif déséquilibré

Amiens SC
FEP/Panoramic/Imago

Après une saison décevante ponctuée à la dixième place, l’Amiens SC entendait lancer un nouveau cycle d’ambition sportive à l’orée de cette cuvée 2021/2022. Pour atteindre son objectif, à savoir le top 5 de Ligue 2, le club picard s’est montré actif avec pas moins de neuf arrivées pour une douzaine de départs. Pour autant, des questions demeurent en suspens au moment de faire le bilan de ce mercato estival. Décryptage.

Le défenseur central se fait toujours attendre

Philippe Hinschberger souhaitait ardemment un défenseur central expérimenté, il s’est finalement réveillé ce mercredi matin avec deux ailiers supplémentaires et aucun ajout dans le secteur défensif. Une finalité qui n’est pas sans rappeler celle du mercato d’été 2018 où John Williams avait tout misé sur Ganso le 31 août, tandis que Christophe Pelissier espérait un latéral gauche et un attaquant. De ce fait, l’Amiens SC se retrouve actuellement avec uniquement trois défenseurs centraux de métier, dont les deux inexpérimentés Formose Mendy et Nathan Monzango. De quoi faire reposer l’ensemble de l’édifice sur le seul Mamadou Fofana, sachant que la tendance est néanmoins à l’arrivée d’un joueur libre dans les prochaines heures. (MAJ : Amiens a officialisé la venue de Mateo Pavlovic).

L’Amiens SC entretient les doutes

Sans quoi il faudra attendre le retour de blessure de Nicholas Opoku (transféré de manière définitive au début du mois de juin) et croiser les doigts pour qu’il n’y ait aucun autre pépin physique d’ici le mois de janvier.  Dans les couloirs, l’Amiens SC n’a procédé qu’à un seul petit ajustement avec la venue d’Harouna Sy, en provenance de Dunkerque. Pour le reste, Mickaël Alphonse sera toujours doublé par Youssouf Assogba, qui a signé son premier contrat professionnel durant l’intersaison. A gauche, c’est Matthéo Xantippe qui fait figure de solution de rechange après avoir montré de bonnes prédispositions durant la préparation estivale. En finalité, l’ASC ressort de ce mercato estival avec un secteur défensif composé de trois titulaires en puissance et de quatre jeunes joueurs qui cumulent à peine trente matches en professionnel.

Embouteillage au milieu et en attaque 

L’autre principal enseignement de ce marché des transferts, c’est que l’Amiens SC n’est pas parvenu à dégraisser son effectif des éléments indésirables. Une faillite symbolisée par les cas de Bongani Zungu et Eddy Gnahoré. Tous deux désireux de quitter l’Amiens SC au début du mois de juin, les deux joueurs sont toujours là en ce 1er septembre. Après avoir passé l’été à attendre en Afrique du Sud tout en étant payé par le club, l’international sud-africain va devoir se résoudre à honorer sa dernière année de contrat en Picardie. Quant au second, il avait pris conscience de la situation un peu plus tôt en rejoignant ses partenaires à l’entraînement dès le début du mois d’août. Résultat des courses, le milieu de terrain se retrouve embouteillé avec pas moins de huit joueurs pour trois postes, le tout avec le seul Mamadou Fofana (ndlr : le petit frère de Guessouma) recruté durant l’été.

Amiens SC : De retour, Eddy Gnahoré « doit encore retrouver son corps d’athlète »

La donne est sensiblement la même dans le secteur offensif où l’Amiens SC a empilé les recrues durant les dernières heures du mercato, avec les arrivées de Kader Bamba et de Matthieu Dossevi pour compenser l’unique départ de Jayson Papeau. Deux titulaires en puissance qui devront cohabiter avec Chadrac Akolo et Adama Diakhaby, toujours là en dépit de leurs velléités de départ, sans oublier le jeune Chabel Gomez apparu à trois reprises depuis le début de la saison. En quête d’un attaquant régulier après le flop Stephen Odey, Amiens s’en est encore remis à deux paris avec les arrivées tumultueuses de Toluwarase Arokodare et Aliou Badji, deux illustres inconnus dont les débuts furent retardés pour des questions administratives, entre quête de visa et retard dans l’obtention du certificat international de transfert.

Un changement de cap en cours de route

Un mode de recrutement qui a pu hérisser les poils de l’expérimenté Philippe Hinschberger; qui a semble-t-il progressivement joué de son influence sur les derniers dossiers avec l’arrivée de joueurs au profil beaucoup moins exotique. Ce fut tout d’abord le cas de Mamadou Fofana, le défenseur central en provenance du FC Metz pour lequel le nouvel entraîneur de l’Amiens SC s’est directement impliqué dans la prise de renseignement. Une stratégie également adoptée pour tenter de faire venir Steven Fortes, qui a finalement préféré rejoindre la Belgique et le club d’Ostende. Si Kader Bamba était un vieux dossier sur le bureau de John Williams depuis l’hiver dernier, l’arrivée de Matthieu Dossevi a forcément été validée par Philippe Hinschberger qui a déjà eu le joueur sous ses ordres à Metz lors de la saison 2017/2018.

Amiens SC : Kader Bamba arrive, Papeau s’en va [OFFICIEL]

Après avoir débuté son recrutement avec des joueurs inexpérimentés (Mendy, Fofana) ou bien des énièmes paris (Tolu, Badji), l’Amiens SC a fini par porter son attention sur des joueurs davantage calibrés à ses ambitions lors de l’ultime mois du marché des transferts. Un changement de cap initié par l’arrivée d’Harouna Sy, un arrière-gauche qui connaît bien le championnat, et confirmé par les venues de Mamadou Fofana (ex-Metz), Kader Bamba (Nantes) et Matthieu Dossevi (libre). Si ces mouvements ne sont pas gages de réussite, ils apparaissent moins risqués et farfelus que les nombreux transferts réalisés ces dernières années (Talal, Baradji, Nathan, Ganso, Dompé, Labeau, Rabei, Kurzawa, Bumbu, Eneme Ella…). Ils permettent aussi d’apporter de l’expérience à un effectif qui en manquait cruellement depuis le début de la saison.

Place désormais à la vérité du terrain avec un effectif encore une fois construit sur le tard qui pourrait de nouveau être un frein pour rattraper le retard déjà pris après six journées de championnat, avec une seule victoire au compteur et une peu enviable quinzième place. La course contre-la-montre de Philippe Hinschberger et de son staff est d’ores et déjà lancée.

Romain PECHON

Le bilan du mercato : 

Arrivées : Nicholas Opoku (Udinese, t.d.), Formose Mendy (Club Bruges), Mamadou Fofana (Le Havre), Tolu Arokodare (Valmiera p.), Harouna Sy (Dunkerque), Aliou Badji (El Ahly, p.), Mamadou Fofana (Metz), Aboul Kader Bamba (Nantes, p.), Matthieu Dossevi (libre), Mateo Pavlovic (libre)

Départs : Gaël Kakuta (Lens, t.d.), Alexis Blin (Lecce), Cheick Timité (libre), Darell Tokpa (Red Star, p.), Driss Khalid (libre), Grégoire Coudert (Brest), Ayman Ouhatti (Orléans, p.), Florian Bianchini (Avranches, p.), Valentin Gendrey (Lecce), Sambou Yatabaré (libre), Prince Gouano (libre), Jayson Papeau (Warta Poznan)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Commentaires

  1. « Prince Gouano (libre) »

    La légende raconte qu’il a été le capitaine de l’Amiens SC en Ligue 1. L’ASC s’est deplacé dans le triangle des Bermudes et depuis silence radio sur son éventuel retour. 0 communication sur un joueur aussi important, c’est quand même dingue… Même pour l’ASC…
    Adieu, donc…

    Sinon, sur le mercato, l’apport des joueurs d’expérience, en cette fin de mercato, devrait permettre de créer une bonne colonne vertébrale.

    Et le coach aura du choix si certains ne veulent pas mouiller le maillot, ça fait plaisir.