Amiens SC : Un Boxing Day à la française « excitant » selon Mathis Lachuer

Lachuer Amiens SC

Contraint à une trêve en pleine saison, à partir du 15 novembre et jusqu’à Noël, en raison de la tenue de la coupe du Monde au Qatar en 2022, la Ligue de football professionnel (LFP) a décidé d’innover en proposant, à titre exceptionnel, un Boxing Day lors de la saison 2022/2023. Ainsi, le championnat de France de Ligue 2 aura le droit à deux journées durant les fêtes de fin d’année, le 27 décembre 2022 et le 1er janvier 2023. Une perspective qui suscite beaucoup d’enthousiasme chez Mathis Lachuer et un flegme à peine dissimuler du côté de Philippe Hinschberger. 

Lachuer emballé…

Consommateur du football anglais, Mathis Lachuer se dit prêt à passer de l’autre côté de l’écran à l’occasion du Boxing Day de la saison 2022/2023. « Quand je me retrouve en famille, avec mes oncles, durant les fêtes de fin d’année, on regarde tous le Boxing Day en Angleterre. C’est excitant, on joue tous les trois jours, il y a de l’émulation, juge le milieu de terrain de l’Amiens SC. Je suis content que ça arrive en France, qu’on puisse jouer aussi tous les trois jours à Noël. »

Et même si cela risque de bousculer un peu les habitudes en France, à commencer par celles des footballeurs, habituellement en trêve à cette période de la saison, Mathis Lachuer estime que cela ne représente pas totalement un saut dans l’inconnu. « L’an dernier, après le Covid, on avait dû jouer tous les trois jours déjà et ça m’avait plu. Il faudra s’adapter, ce sera une découverte. On va même jouer le 1er janvier, cela voudra dire qu’il n’y aura pas réveillon, relève-t-il. Maintenant, on est taillé pour ça, pour jouer au football. »

…Hinschberger plus dubitatif

Moins catégorique, Philippe Hinschberger attend d’être confronté à cette nouveauté pour se faire une réelle idée : « Je n’ai pas trop d’avis. Ce sera peut-être une très bonne expérience ou une mauvaise. Quand j’étais joueur, je n’ai jamais fêté Noël pendant les vacances parce que c’était le seul moment où je pouvais partir avec mes enfants en vacances. Ca ne me choque pas de ne pas être là pendant les fêtes, même si maintenant j’ai des petits-enfants et c’est forcément des moments où on a envie de se retrouver. Tout ça découle la coupe du Monde au Qatar. En Angleterre, ça marche très bien et je n’ai pas l’impression qu’ils soient plus malheureux que ça donc pourquoi pas. »

Ce qui gêne surtout l’entraîneur de l’Amiens SC, c’est surtout cette trêve de six semaines en plein milieu de la saison. « C’est un truc assez bizarre. Ce qu’il faut éviter ce sont les longues périodes sans jouer et on aura quatre à cinq semaines sans match de mi-novembre à fin décembre. Il faudra s’occuper, parce qu’on ne va pas laisser quinze jours de vacances, prévient-il. Ca fait bizarre d’avoir une coupure en plein milieu du championnat. Les entraînements, c’est bien, mais on aime faire des matches. »

Des matches justement, le club picard en a encore pas mal à jouer d’ici là pour conserver une place parmi les 40 meilleurs joueurs français et ainsi être confronté à cette réforme du calendrier la saison prochaine.

Romain PECHON avec Adrien ROCHER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire