Amiens SC : Tolu Arokodare est de retour mais…

Sanctionné après un énième écart de conduite la semaine dernière, Tolu Arokodare a réintégré le groupe de l’Amiens SC pour la réception de Caen, ce samedi. Pour autant, la situation de l’attaquant nigérian demeure problématique. 

Tolu encore en retard cette semaine

Absent de dernière minute le week-end dernier à Bastia, Tolu Arokodare avait été sanctionné pour « manquement essentiel aux règles de la vie de groupe« , à savoir une altercation avec un membre du staff technique, comme ce fut le cas avec Amadou Ciss la saison dernière. « Il a été sanctionné, enfin je l’ai sanctionné. Sportivement, il n’y avait pas de raison de l’enlever, sachant qu’il a fait une bonne entrée la semaine dernière et qu’il nous avait fait marquer le troisième but. Il montre de bonnes choses mais il faut qu’ilmurisse un petit peu, confiait alors Philippe Hinschberger. En attendant, il y a des choses qu’on ne peut pas tolérer. On repartira sur autre chose à partir de lundi. »

Le problème est que Tolu s’est à nouveau fait remarquer, en ajoutant dès lundi un troisième retard officiel à son dossier personnel, le tout en à peine un peu plus d’un mois. Un énième écart logiquement synonyme de mise à pied selon les règles de vie du club. Mais il n’en a rien été puisque Philippe Hinschberger a décidé de le réintégrer à son groupe de 18 joueurs pour affronter Caen. « En ce qui concerne, Tolu, il y a eu quelque chose par rapport à la vie du groupe. J’ai pris une décision parce qu’il faut respecter des règles de base mais il est reparti lundi et on ne va pas rester là-dessus 107 ans non plus« , justifie le coach de l’ASC.

Diakhaby, l’exemple à suivre

Pour autant, Philippe Hinschberger a déjà prévenu que Tolu allait démarrer le match sur le banc de touche, en dépit du manque d’efficacité d’Aliou Badji en Corse : « On a fait une victoire et un nul avec Badji devant, je ne vois donc pas la nécessite de changer. La sélection en match passe par plusieurs paramètres, et la semaine d’entraînement en fait partie. » D’autant que le Sénégalais, irréprochable dans la vie de groupe, dispose d’un sens du sacrifice pour le collectif qui est loin d’être partagé par Tolu, sans doute plus buteur dans l’âme mais beaucoup moins généreux dans l’effort que son concurrent direct.

Et après avoir expliqué il y a quelques semaines de cela que la concurrence permettait désormais de faire des choix en partie guidés par l’exemplarité des joueurs au quotidien, Philippe Hinschberger a pris en exemple Adama Diakhaby, lui aussi laissé le carreau depuis le début de saison : « Adama est revenu parce qu’il cavale et fait de bonnes semaines d’entraînement. Il est là, il fait partie du groupe, il peut nous rendre des services. Il va vite, dans un autre rôle que le coté et il peut aussi prendre une place en fonction du système. A partir du moment où les bons joueurs sont dans l’esprit, c’est totalement différent. »

En dépit de ses trois buts inscrits depuis le début de saison, dont un sur penalty à Ajaccio, Tolu Arokodare n’a toujours pas pris son envol avec l’Amiens SC. La faute à son manque de professionnalisme et non pas à des choix du coach que certains pourraient juger, par manque d’informations, discutables. A l’intéressé d’inverser la tendance et de saisir la main tendue à défaut de s’être fait taper sur les doigts. 

R.P.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article