Amiens SC : Timité opportuniste, Rodez malheureux

Amiens SC Timité
FredericChambert/Panoramic/Imago

En avril dernier, l’Amiens SC relançait sa saison après trois semaines d’interruption en raison d’une épidémie de Covid au sein de son effectif. Sans Oswald Tanchot, lui-même touché et à l’isolement, les Amiénois s’imposaient sur la plus petite des marges et au terme d’un petit match face à Rodez. A la veille des retrouvailles entre les deux clubs, le 11 Amiénois vous replonge dans cette rencontre. Flashback.

Le match

Après trois semaines loin des terrains, l’Amiens SC n’a pas montré grand chose mais a assuré l’essentiel en s’imposant sur la plus petite des marges face à Rodez (1-0), ce dimanche. Un succès qui lance le sprint final des Picards, à qui il reste huit matches à jouer en un mois désormais sans la pression du maintien.

AMIENS SC – RODEZ : 1-0 (0-0)

32ème journée de Ligue 2 BKT

Stade Crédit Agricole la Licorne

Arbitre : M.Kherradji

Buts : Timité (60e)

Expulsion : Henry (90e+4)

Avertissements : Gurtner (90e) ; Papeau (90e+1) ; Douline (41e), Henry (90e+2, 90e+4)

AMIENS SC : Gurtner – Alphonse, Opoku (Monzango, 79e), Wagué, Gendrey, Coly (Papeau, 86e) – Yatabaré, Blin (c.), Lusamba – Diakhaby (Bianchini, 86e), Timité (Ouattara, 66e)

Remplaçants : Thuram (g.), Monzango, Gomis, Lachuer,, Papeau, Bianchini, Ouattara

Entraîneur : Romain Poyet

RODEZ : M’Pasi – Bardy (c.) Célestine, Chougrani – Henry, Leborgne (Ruffaut, 75e), Douline, Boissier (Ponceau, 75e), Ouammou (Sanaia, 79e) – Bonnet (Ouhafsa, 75e), David (Dembélé, 68e)

Remplaçants : Guivarc’h (g.), Sanaia, Dieng, Ruffaut, Dembele, Ouhafsa, Ponceau

Entraîneur : Laurent Peyrelade

La réaction

« On va retenir la victoire et les trois points, qui nous font beaucoup de bien après cette période compliquée. On est très heureux, c’est une bonne chose pour la suite. Cela a été compliqué, il y avait beaucoup de frustration après notre première mi-temps compliquée. On a eu des difficultés à entrer dans le match et à aborder la première mi-temps. La deuxième a été un peu meilleure, on marque sur une de nos seules occasions. On peut regretter les trois occasions de contre mal négociées. L’essentiel a été fait, on a montré de la solidité défensive. C’est sur ça qu’il va falloir s’appuyer pour la fin de saison. »

Romain Poyet (l’entraîneur adjoint de l’Amiens SC la saison dernière)

L’intégralité de sa réaction

Le joueur du match : Régis Gurtner

A défaut d’avoir fait le plus grand match de sa vie, Régis a fait du Régis : il a joué sa meilleure valeur et sauvé les siens à plusieurs reprises. Cela lui a donc valu d’être élu homme du match par la Rédaction. Il faut dire qu’il avait assez peu de concurrence ce dimanche soir (hormis le surprenant Gendrey et le talentueux Lusamba). Auteur d’une sortie magistrale à la 73e minute dans les pieds de Dembélé et d’un arrêt déterminant (du pied) face à Sanaia à la 85e, Régis avait aussi détourné une belle tête de Bardy en première période, suite à un coup franc ruthénois. Petit évènement dans ce match, les commentateurs de beIN Sports nous ont révélé qu’ils avaient entendu la franche explication entre un Régis déterminé et un Alexis Blin attentif en fin de première période.

Les notes du match de la rédaction

Le top 

Après une première période assez terne, les Amiénois ont converti l’une de leurs seules occasions. Les joueurs de l’Amiens SC ont marqué le but salvateur de la victoire sur leur unique tir cadré. Un but inscrit par Cheick Timité. Après une grossière erreur du défenseur ruthénois, Joris Chougrani, Diakhaby délivre un centre parfait en direction du point de penalty. Timité arrive lancé et place une tête plongeante imparable qui crucifie le gardien du RAF. Les Amiénois ont donc fait preuve d’une efficacité déconcertante. Le tout sans Stephen Odey, encore en dehors du groupe pour le match.

Les tops de la rencontre

Le flop

Face à un adversaire bien organisé et plus appliqué, l’ASC a eu toutes les peines du monde à approcher le but adverse. Lors du premier acte, Amiens n’a pas su trouver le relais nécessaire au milieu de terrain pour mettre à mal Rodez. Il aura certainement fallu les mots du coach, Romain Poyet pour changer le visage de la formation amiénoise. Pendant 45 minutes, les Amiénois ont été assez brouillons et n’ont jamais pris de risques pour porter le jeu vers l’avant. Amiens a mis de côté l’allant offensif pour se concentrer sur l’impact. Pour preuve, l’ASC a commis 20 fautes et a récolté 4 cartons jaunes durant ce match. De son coté, Rodez a été encore moins discipliné avec 24 fautes au compteur et 4 cartons, dont un rouge en fin de match. Loin des terrains pendant quasiment un mois et avec une seule petite séance collective avant ce match, l’ASC doit trouver le rythme pour tenir ses objectifs. La rencontre mercredi soir contre Clermont sera peut-être le point d’orgue d’une remontée au classement.

Les flops de la rencontre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.