Amiens SC : Thuram pas conservé, une doublure expérimentée souhaitée

Arthur LASSERON - Le 11 HDF

Après deux saisons en tant que doublure de Régis Gurtner, Yohann Thuram ne poursuivra pas l’aventure à l’Amiens SC. En fin de contrat, le gardien de but de 33 ans a été informé de la décision de la direction du club et a préféré se mettre en retrait sur cette fin de saison.

Thuram ne sera pas conservé

Absent à Grenoble et face au Paris FC, Yohann Thuram ne sera pas non plus du déplacement à Auxerre. Apte physiquement, l’ancien gardien du Mans et du Havre « est simplement déçu de la décision du club » à son égard, à savoir mettre fin à leur aventure commune en juin prochain. « Je comprends, parce qu’il aurait aimé rester et il est allé voir Xavier Poitrinal (ndlr : entraîneur des gardiens de but de l’Amiens SC) pour dire que mentalement, il préférait ne pas être sur le banc, ce qui est tout à son honneur, ajoute Philippe Hinschberger. Il a préféré laisser sa place à Matthieu Rongier. »

Troisième gardien du club cette saison, Matthieu Rongier, Amiénois de naissance, n’est toutefois pas programmé pour devenir à court terme la doublure de Régis Gurtner, pour qui l’intersaison s’annonce également charnière avec une seule année de contrat mais qui reste « une statue indéboulonnable » pour Philippe Hinschberger. « On cherche une doublure, quelqu’un d’expérimenté mais pas trop vieux non plus qui puisse seconder vraiment Régis, confirme l’entraîneur de l’Amiens SC. Derrière, on veut garder un de nos jeunes en tant que troisième gardien. »

Gurtner confirmé

Une place qui pourrait revenir à Ilyes Zitouni, quatrième gardien cette saison, dans l’optique d’un prêt de Matthieu Rongier en National, une perspective loin d’être écartée.  Un an après avoir envisagé le recrutement d’un gardien iranien, en l’occurrence Amir Abedzadeh, l’Amiens SC devrait plutôt se tourner vers le marché français pour trouver la perle rare, à savoir « quelqu’un qui a l’habitude de ne pas jouer, qui l’accepte, qui doit être performant à l’entraînement, doit pousser le premier gardien dans ses retranchements, doit être présent quand on a besoin de lui en compétition, doit être au niveau de la Ligue 2« .

Soit « pas mal de cases à cocher« , concède Philippe Hinschberger qui n’entend pas aller chercher un numéro 1 bis avec l’idée de préparer l’après-Gurtner dès 2023/2024. « La réflexion peut se faire comme ça, oui, mais on n’a pas envie de dire à Régis « on prend un gardien, tu fais ta dernière année et tu t’en vas« , précise le coach de l’ASC. S’il est très bon l’année prochaine, il n’y a aucune raison pour qu’il ne reste pas. » Reste à trouver celui qui prendra la succession de Raphaël Adiceam, Jean-Christophe Bouet, Matthieu Dreyer et Yohann Thuram pour accompagner Régis Gurtner la saison prochaine.

A titre d’exemple, Axel Maraval – évoqué l’hiver dernier – a mal vécu d’avoir été relégué derrière Jerémy Vachoux à Dunkerque. De quoi mettre du plomb dans l’aile à cette potentielle piste ? Réponse attendue d’ici à la fin du mois de mai.

R.P.

3 Commentaires

Commenter
  1. Je ne partage pas du tout la vision, Régis est en perte de vitesse faut pas se voiler la face, et il va avoir 36 ans dans quelques mois. L’imaginer dans nos buts à 38 ans ne va pas dans le sens d’une ambition pour les saisons qui arrivent, demandez au PSG et ses Buffoneries si c’est une belle idée de pousser trop loin une « statue ». C’est bien au contraire non pas un « vieux » qu’il nous faut mais 1 jeune de grand talent , type BAJIC de Pau, pour une saison d’acclimatation, et arrêtons de prendre 1000 précautions avec Régis, au cas ou il voudrait prolonger dans les buts jusque 40 piges, c’est ridicule, si tu lui dis « tu vas au bout de ton contrat de joueur en alternant avec le N°1 Bis qu’on prend cet été et tu continueras à l’aider ensuite quand tu passeras dans le staff » c’est au contraire une belle marque de confiance . Mais à l’ASC c’est rarement projectif, on va prendre un BOUET pour repousser la question à l’été 2023, procrastination quand tu nous tiens!

    • Le problème, c’est le statut de Régis, c’est une légende du club, je pense qu’on se souviendra encore longtemps de ce joueur. Après, je n’ai pas forcément vu une baisse significative de ses aptitudes physiques, les seules boulettes qu’il a faites, c’est des erreurs d’inattention. Donc moi, je suis de l’avis de PH, prendre un gardien niveau ligue 2 pas trop vieux mais avec de l’expérience (26-30 ans) pour pouvoir remplacer Régis au cas où il serait plus assez bon.

    • Buffon à 44 ans joue encore en division 2 italienne , Mandanda a 37 ans , Lloris a 35 ans , un gardien de 35 ans n’est pas vieux , je compte bien voir jouer Régis à Amiens jusqu’à 40 ans et ensuite le voir entre dans le staff

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.