Amiens SC : Thaon, le match de la relance pour Bandé et Tolu ?

Amiens SC Bandé Tolu
Iconsport

Alors que Papiss Cissé a contribué à la belle victoire de l’Amiens SC à Laval (3-0) la semaine dernière, d’autres attaquants espèrent retrouver le chemin des filets à l’occasion du 32e de finale de coupe de France à Thaon-les-Vosges, samedi. En première ligne, Tolu Arokodare aimerait bien se rappeler au bon souvenir de cette compétition pour faire le plein de confiance. 

Bandé enfin sur la bonne voie ? 

Cinq mois après son arrivée en Picardie, Hassane Bandé n’a débuté que deux matches avec l’Amiens SC toutes compétitions confondues. Pire encore, son temps de jeu n’a eu de cesse de se réduire au fil des semaines. Avec seulement 18 minutes en moyenne par apparition jusqu’ici, le Burkinabé peine à se faire une place dans les plans de Philippe Hinschberger. « Personne n’est condamné. Il y a encore des gens qui ont des choses à prouver, ce n’est jamais trop tard, promet son entraîneur. Il lui a certainement fallu un temps d’adaptation mais on est tellement dans l’exigence immédiate qu’on veut que les joueurs soient performants tout de suite. Quand on voit le match de Gaël Kakuta à Nîmes et à Laval, ce n’est pas le même joueur. Même avec les très bons joueurs il faut un temps d’adaptation. Même Messi a été mauvais au PSG l’année dernière ! »

Au-delà de cette comparaison osée, le coach de l’Amiens SC note de réels motifs d’espoir au sujet de son attaquant. « Quand un joueur est moins bien, il faut l’accepter, comprendre, accompagner et ne pas le défoncer. Après, s’il ne donne pas satisfaction sur le terrain, il ne joue pas mais Hassane a toujours été avec nous dans le groupe jusqu’iciEnsuite, il a marqué à Pau, a ouvert son compteur et c’est bien. Depuis la reprise, il est mieux que ce qu’il a été depuis le début de saison, précise Hinschberger. Ce que je vois depuis un mois, c’est qu’il dégage beaucoup de choses à l’entraînement et s’il démarre samedi j’espère que ça se vérifiera. »  Encore faut-il qu’il soit préféré à Josué Chibozo qui postule également pour une place dans le onze de départ, une semaine après avoir été écarté du groupe pour raisons disciplinaires.

Tolu Arokodare, déclic attendu et espéré

Le tout dans l’optique d’accompagner un Tolu Arokodare en quête de confiance, lui qui n’a plus marqué le moindre but en championnat depuis le 17 septembre dernier. Et si le doublé contre le Lamentin, au tour précédent, lui avait permis de stopper la série noire sans marquer en match officiel, le Nigérian n’a pas pu entretenir une quelconque nouvelle dynamique en raison de la longue trêve internationale. Comme il y a un peu plus d’un an, à l’occasion des premiers tours face à Anzin ou Cambrai, l’objectif pour lui est donc de profiter de la coupe de France pour enfin débloquer le compteur. « L’adversaire est plus dur que ceux que l’on a affrontés quand il a marqué la saison dernière, rappelle Philippe Hinschberger. Maintenant, quand tu marques, ça débloque. Papiss Cissé ne marquait plus, il en a mis trois contre Le Lamentin et derrière a fait un bon match à Laval, a été présent, a marqué. Si on prend les attaquants, le fait de faire trembler les filets est toujours bon. »

Reste à savoir comment Tolu Arokodare aura vécu son match débuter sur le banc de touche à Laval, la semaine dernière. Une première en championnat cette saison. « Personnellement, je n’ai pas de problème avec ça. C’est mon choix qui a été payant parce que j’ai estimé que sur ce match, il y avait plus de connexions entre Kakuta et Cissé qu’entre Kakuta et Tolu. Il faut le remettre en route tranquillement sans qu’il ne se prenne la tête, sachant qu’il avait commencé seize matches sur seize. On ne peut pas faire une révolution parce que Tolu n’a pas démarré à Laval, clame Philippe Hinschberger. Actuellement, il n’a pas la réussite et comme tous les attaquants qui n’en ont pas, il force un peu. On le fait travailler tous les jours pour qu’il retrouve le chemin des filets en compétition. C’est fort probable qu’il démarre samedi, je lui souhaite ardemment de tirer son épingle du jeu. »

Ce qui lui permettrait de relancer la machine avant de recevoir Guingamp et d’aller défier Bordeaux, le tout en l’espace de quatre jours. Et quand bien même Gaël Kakuta semble être sur une pente ascendante, l’Amiens SC aura bien besoin d’un buteur performant sur le front de l’attaque pour l’accompagner. Qu’importe l’identité de celui-ci.

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *