Amiens SC : Tanchot mérite-t-il d’être conservé ?

Amiens SC Tanchot
Panoramic

Reçu en début de semaine par la direction du club, Oswald Tanchot est désormais dans l’attente du sort qui lui sera réservé, alors que son contrat à la tête de l’Amiens SC court jusqu’en 2022. Si les résultats sportifs plaident en sa faveur, avec un maintien acquis sans véritablement trembler, c’est le relationnel avec certains poids lourds du club qui pourrait avoir raison de son avenir. A tort ou à raison ? Les polémistes de la Tribune des Sports de France Bleu Picardie en ont débattu. Morceaux choisis.

Un avenir menacé 

En principe, l’avenir d’Oswald Tanchot ne devrait susciter aucun débat aujourd’hui. Nommé en octobre dernier, alors que l’Amiens SC était au bord du gouffre, le technicien de 47 ans a rétabli une situation bien mal embarquée. « Son bilan est positif. Il a repris le club avec un gros danger, celui de la double relégation avec seulement cinq points au compteur après cinq journées, rappelle Romain Pechon. Il a pris 42 points en 33 matches, soit le total qu’il fallait pour se maintenir, avec une moyenne de points honorable. On peut dire qu’il s’en est très bien sorti. » Dixième au classement final, le relégué de Ligue 1 aurait très bien pu se faire peur, à l’instar de Caen maintenu sur le fil grâce à un but dans le temps additionnel du dernier match.

Bernard Joannin (Amiens SC) : « Oswald Tanchot est sous contrat, je vais l’écouter »

« Il ne faut pas oublier les conditions dans lesquelles il arrive, ce qu’on lui demande de faire avec l’effectif à sa disposition, il a fait entrer des jeunes joueurs. Il a rempli le contrat, estime Fabien Reinert. Il n’avait pas forcément toutes les cartes en main, il a pourtant réussi à nous faire terminer dixième ». Dès lors, difficile pour Lionel Herbet qu’il ne soit pas confirmé dans ses fonctions pour la saison prochaine : « Tanchot est un bon entraîneur. Il mérite d’avoir le temps de travailler, on fera le point en fin de saison prochaine. Sinon, on va repartir dans une forme d’instabilité. Il faut prendre exemple sur Clermont et la stabilité incarnée par Pascal Gastien. Oswald a fait ses preuves, laissons-le travailler. »

Une instabilité redevenue chronique ?

« La grosse difficulté est de monter un groupe, de monter une équipe, en travaillant sur plusieurs années. Comme a su le faire Clermont, en apportant une touche supplémentaire chaque année, surenchérit Fabien Reinert. Tout reprendre de zéro chaque année, ça ne fonctionne pas, on le voit bien ces dernières saisons. »  Aussi audible soit-il, ce discours ne semble pas en phase avec les aspirations de Bernard Joannin, qui planche très sérieusement sur un nouveau changement d’entraîneur, le troisième en l’espace de deux ans. « La manière avec laquelle Bernard Joannin parle d’Oswald Tanchot ne plaide pas à l’optimisme. Quand il dit qu’il est le coach de l’Amiens SC aujourd’hui, ça ouvre toutes les conjonctures au fait qu’il ne le sera pas demain, juge Romain Pechon. On donne vraiment le sentiment de préparer sa sortie en tentant de sauver les apparences. »

Oswald Tanchot (Amiens SC) : « Il n’y a pas d’autre secret que la stabilité »

C’est dans ce contexte que le président de l’Amiens SC a rencontré Oswald Tanchot en tout début de semaine pour un entretien dont l’intérêt apparaît discutable. « Cela fait presque un an qu’Oswald Tanchot est là. Si son avenir ne dépend que d’un entretien, entre quatre yeux de quarante minutes, c’est très grave, clame Antoine Caux du JDA. Il y a quand même un petit vécu ensemble ! Il n’y avait pas d’enjeu sur les derniers matchs, alors pourquoi n’y a-t-il pas eu de clarification ? S’il n’y en pas, c’est qu’il a un réel problème ». « Le lait est sur le feu depuis plus d’un mois et les dirigeants ne sont jamais sortis de leur réserve, constate Romain Pechon. Quand l’avenir d’Oswald Tanchot a commencé à devenir un sujet,, ils auraient très bien pu dire que le moment n’était pas venu d’évoquer cela, que le dossier serait tranché en fin de saison. S’il y avait la volonté de le protéger, les dirigeants auraient dû intervenir. »

Bernard Joannin (Amiens SC) : « Oswald Tanchot est sous contrat, je vais l’écouter »

Au contraire, Bernard Joannin a sous-entendu qu’il avait encore besoin d’être convaincu par celui qu’il a lui-même nommé il y a à peine sept mois de cela. « Je ne vois pas pourquoi il aurait besoin de convaincre Bernard Joannin à travers un rendez-vous. Il a eu 33 matches pour convaincre la direction du club. Les paroles c’est bien mais la vérité du terrain est ce qu’il y a de plus parlant, assène Romain Pechon. Surtout, on dit que Oswald Tanchot doit présenter son projet, mais c’est au club d’avoir un projet avec le coach comme partie intégrante de ce projet ! Lors de la double montée du National à la Ligue 1, après coup, on a vraiment le sentiment que c’était la réussite du projet d’un entraîneur : Christophe Pelissier. Derrière lui, tout s’est écroulé. Parce qu’il n’y a plus vraiment de ligne directrice, ni une personnalité forte pour amener derrière lui toutes les composantes d’un club. »

Si l’histoire d’un club est une question de cycles, positifs mais aussi négatifs, tâche à l’Amiens SC de se mettre en position de revivre une période faste en s’orientant de nouveau dans la bonne direction. Sous peine de s’enfoncer dans un cercle peu vertueux, comme c’était le cas durant les premières années de Bernard Joannin à la tête du club. 

Source : France Bleu Picardie

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *