Amiens SC : Quelle défense pour affronter Nancy ?

Amiens SC Mendy Pavlovic
Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Devenu un titulaire indiscutable en l’espace de quelques semaines, Owen Gene sera suspendu pour la venue de Nancy, samedi pour le compte de la 28ème journée de Ligue 2. Une absence qui s’ajoute aux incertitudes entourant la présence de Formose Mendy et de Mateo Pavlovic pour ce match. Ce qui pourrait bien amener Philippe Hinschberger à une nouvelle fois innover pour maintenir un système de jeu qui apparaît indéboulonnable. Décryptage. 

Owen Gene sans remplaçant naturel

Depuis le 13 novembre et son tout premier match en professionnel contre Anzin St Aubin, Owen Gene a disputé seize des dix-huit dernières rencontres de l’Amiens SC toutes compétitions confondues. A Guingamp, mi-décembre, c’est Mickaël Alphonse qui l’avait suppléé pour ce qui restera sa dernière apparition sous le maillot amiénois. A Nancy, fin janvier, c’est Iron Gomis qui avait rendu services avant de partir en prêt à Dunkerque pour le reste de la deuxième partie de saison.

Ces deux recours désormais inexistants, Philippe Hinschberger va devoir sortir une nouvelle carte de sa manche pour remplacer le milieu de terrain de formation reconverti piston droit…faute de spécialiste du poste à sa disposition. Début février, l’entraîneur de l’Amiens SC avait alors évoqué deux solutions pour pallier une possible absence d’Owen Gene : Formose Mendy et Matthieu Dossevi.

Formose Mendy, la solution la plus logique ?

Défenseur central de formation, Formose Mendy est également en mesure d’évoluer dans le couloir droit dans un schéma à quatre défenseurs. Ce n’est pas pour rien que le Sénégalais est extrêmement à l’aise dans le dispositif actuel, où les axiaux droit et gauche doivent aller couvrir dans le dos des pistons, quitte à devoir sortir assez loin le long de la ligne de touche. Véritable révélation de cette saison, Formose Mendy a également montré qu’il avait parfois des fourmis dans les jambes, n’hésitant pas à arpenter le couloir pour apporter le surnombre. Sur le papier, le Sénégalais coche donc pas mal de cases pour prendre le relais d’Owen Gene face à Nancy.

Encore faut-il que Formose Mendy soit apte et surtout à 100% après avoir été contraint de déclarer forfait pour le déplacement à Pau, la faute à une douleur au pied l’ayant empêché de s’entraîner toute la semaine passée. Le repositionnement de Formose Mendy dans le couloir droit pourrait également poser d’autres problèmes à Philippe Hinschberger au moment de constituer l’axe de sa défense. Outre la suspension de Bongani Zungu, Mateo Pavlovic demeure très incertain après sa sortie sur blessure à Pau nécessitant la pose de quatre points sur le haut du pied. Dès lors, Emmanuel Lomotey apparaît comme l’unique option possible pour préserver une défense à cinq. Le tout après être resté un mois jour pour jour sans jouer.

La défense possible : Mendy, Fofana, Lomotey, Lachuer, Xantippe

Matthieu Dossevi, le recours de l’inconnu ?

Dans l’optique où Philippe Hinschberger ne pourrait pas compter sur Formose Mendy ou dans la nécessité de le maintenir dans l’axe de la défense, Matthieu Dossevi pourrait alors être une alternative envisagée. Ailier de formation, l’ancien Messin a l’habitude d’évoluer dans le couloir droit mais le plus souvent dans un rôle offensif. Et s’il n’est pas inopportun de l’imaginer évoluer dans un rôle de piston, ça l’est surtout en cours de match dans l’optique d’un choix offensif pour tenter de forcer la décision, comme Philippe Hinschberger l’a déjà fait en première partie de saison avec Amadou Ciss ou Adama Diakhaby, d’autres joueurs au profil assez similaire.

En outre, la question de l’état de forme de Matthieu Dossevi se pose. De retour de blessure, le numéro 8 n’a toujours pas rejoué en équipe première, même s’il était sur le banc contre Nîmes et Pau. Et quand bien même sa reprise avec la réserve fut encourageante, avec deux matches disputés dans leur intégralité, un but et une passe décisive à son actif, il apparaît assez téméraire pour ne pas dire risquer de le titulariser à un poste inhabituel et qui demande de répéter les courses  pour son grand retour.

La défense possible : Dossevi, Mendy, Lomotey (ou Lachuer), Fofana, Xantippe

Harouna Sy, le latéral de formation 

Et si la surprise venait d’une titularisation d’Harouna Sy ? Unique latéral de formation disponible, l’ancien joueur de Dunkerque a déjà rendu service à droite, lors des saisons 2017/2018 et 2018/2019, notamment en Ligue 2 avec le Red Star où il avait pour partenaire un certain Emmanuel Bourgaud. Globalement décevant depuis son arrivée où Picardie, où il semble même avoir perdu le match à distance face à Mattheo Xantippe pour occuper le couloir gauche, Harouna Sy n’en demeure pas moins une alternative tout à fait crédible LE temps d’un match. Encore faut-il que Philippe Hinschberger envisage de faire jouer un gaucher à droite.

La Défense possible : Sy, Mendy, Lomotey (ou Lachuer), Fofana, Xantippe

Et si un changement de système peut également être envisagé, c’est uniquement dans l’optique d’un forfait très peu probable de Formose Mendy, qui a retrouvé le chemin de l’entraînement en début de semaine. Surtout, la problématique resterait sensiblement la même puisqu’il faudrait trouver une solution pour couvrir le poste de latéral droit tout en s’ajoutant des inconnues sur l’équilibre collectif. Dans l’obligation de se rassurer après la contre-performance de Pau, l’Amiens SC va sans doute s’exonérer de ce genre de tâtonnement.  

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.