Amiens SC : Quel avenir pour Amadou Ciss et Adama Diakhaby ?

Amiens SC Diakhaby

Incarnant un secteur offensif défaillant depuis de trop nombreux mois à l’Amiens SC, Amadou Ciss et Adama Diakhaby ont vu leurs temps de jeu respectifs fondre comme neige au soleil depuis plusieurs semaines. Et si le second a eu le droit à une titularisation en coupe de France à Cambrai, il n’a clairement pas convaincu. Décryptage.

Diakhaby semble avoir perdu le fil avec l’Amiens SC

Dans un match où l’Amiens SC a trouvé à quatre reprises le chemin des filets et s’est procuré plusieurs occasions franches samedi à Cambrai, Adama Diakhaby n’a quasiment pas existé. Aligné aux côtés de Chadrac Akolo – sorti prématurément pour une gêne à l’œil – au sein du duo d’attaque, l’ancien Monégasque n’a clairement pas rassuré sur son état de forme actuel. « Il a traversé le match tel un fantôme, affirmait Romain Pechon, notre rédacteur en chef, au micro de France Bleu Picardie L’adversité, le profil de match devait lui permettre de se mettre en évidence, de retrouver de la confiance. Cela n’a pas du tout été le cas. C’est décevant pour un joueur qui compte une cinquantaine de matches en Ligue 1 avec Rennes et Monaco. »

Se contentant de bouts de matches depuis deux mois, à l’exception d’une titularisation par la force des choses contre Toulouse – Kader Bamba et Tolu étant suspendus et Aliou Badji blessé – Adama Diakhaby donne le sentiment d’avoir perdu le fil. Intéressant par intermittences à son arrivée l’hiver dernier, le natif d’Ajaccio avait pourtant réalisé une préparation estivale pleine de promesse avec quatre buts à la clé. Depuis ? Le néant ou presque à l’image de cette entrée ratée au Havre. Aligné à seulement quatre reprises depuis le début de saison, l’attaquant de 25 ans semble être définitivement sorti du projet, tandis que son club a longtemps cherché pour lui une porte de sortie durant l’automne. Le divorce apparaît de plus en plus inéluctable.

Amadou Ciss, une énigme permanente

La finalité pourrait être identique pour Amadou Ciss, tout de même transféré pour la modique somme d’un million et demi d’euros en juin 2020 en provenance du club néerlandais du Fortuna Sittard. Joueur au professionnalisme chancelant pour ne pas dire inexistant par moments, le Sénégalais affiche un bilan famélique de trois buts et une passe décisive en l’espace de 31 matches depuis son arrivée en Picardie. Et alors qu’Oswald Tanchot avait décidé de se priver en fin de saison dernière pour des raisons sportives et disciplinaires, Philippe Hinschberger semblait animer par l’envie de le relancer avec six apparitions dont deux titularisations au cœur en tout début de saison. Le tout avant de nouveau disparaître de la circulation.

« Il est revenu avec de meilleurs sentiments qu’il y a un mois et demi ou deux mois quand il jouait moins et que l’on a eu quelques soucis pour l’envoyer en réserve. Ce sont des petits problèmes que l’on a réglés, assure son entraîneur. Après, il s’est blessé à l’épaule, à la cuisse en jouant en réserve. Là, il est pour moi dans sa meilleure période depuis que je suis ici. Il peut jouer devant ou dans un couloir, on peut notamment se permettre de jouer avec un Amadou Ciss en piston. C‘est ce qui est intéressant avec lui. » Reste à le prouver en compétition officielle pour ce qui s’apparente déjà à une dernière chance pour ce qui s’apparente jusqu’ici à une des énièmes erreurs de casting de la cellule de recrutement de l’Amiens SC.

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.