Amiens SC : quatre choses à savoir avant Lamentin [CDF]

Amiens SC
Loic Baratoux / FEP / Icon Sport

A l’arrêt depuis un mois en Ligue 2, l’Amiens SC va tenter de retrouver un peu de confiance par le biais de la coupe de France, avec un match largement à sa portée face à l’Aiglon du Lamentin. Découvrez les cinq choses à savoir avant cette rencontre comportant pour le huitième tour de Coupe de France.

L’Amiens SC n’a pas le droit à l’erreur

En chute libre en championnat avec quatre défaites consécutives sur le dernier mois de compétition, l’Amiens SC ne peut pas se permettre de subir une nouvelle déconvenue en coupe de France. Encore moins au regard du contexte de la rencontre, disputée à la Licorne face à une équipe ultra-marine de niveau Régional. Une nouvelle contre-performance ferait tâche et plongerait à coup sûr les Amiénois dans une crise profonde à l’orée d’une longue trêve internationale de cinq semaines. « L’adversaire est sorti de ses tours de coupe, ça reste une des meilleures équipes de Martinique mais on n’a pas à aller se perdre dans des choses, assène Philippe Hinschberger. On est une équipe de Ligue 2 et on doit imposer notre jeu, point final. C’est non discutable. »

Le Lamentin connaît le chemin

Après être sorti vainqueur de la finale régionale face au Golden Lion à la fin du mois d’octobre, le Lamentin vient en métropole pour disputer son huitième de tour de coupe, ce samedi face à l’Amiens SC. Ce qui est tout sauf un saut dans l’inconnu pour le club martiniquais qui a déjà disputé un 32e de finale de la coupe de France sur le territoire métropolitain dans son histoire récente. C’était en janvier 2019 face à Orléans, alors pensionnaire de Ligue 2 comme l’Amiens SC cette saison. Et le club du Loiret n’avait pas eu la partie facile pour s’offrir le scalp de l’Aiglon. En dépit d’une rapide ouverture du score de Jordan Tell, aujourd’hui à Grenoble, Orléans était poussé en prolongations, arrachant son égalisation pour le tour suivant à la 113e minute. Plus qu’un simple faire-valoir, le Lamentin avait également déplacé les foules avec pas moins de 2500 supporters martiniquais dans les tribunes du stade de la Source. Ils ne devraient pas être aussi nombreux à la Licorne, même si le Lamentin devrait à nouveau être fortement soutenu.

Des rotations à prévoir

Entre les joueurs actuellement en sélection (Formose Mendy, Mamadou Fofana et Hassane Bandé) et ceux qui sont forfaits pour cause de blessure (Doums Fofana, Mathis Lachuer et Antoine Leautey), Philippe Hinschberger va être contraint et forcé de procéder à de grosses rotations, quand bien même il souhaite aligner sa meilleure équipe possible. En défense, Youssouf Assogba devrait avoir du temps de jeu dans l’axe. Au milieu de terrain, Gaël Kakuta pourrait accumuler du temps alors que Sebastian Ring, titulaire la semaine dernière en équipe réserve, pourrait suppléer Mattheo Xantippe dans le couloir gauche.

Un arbitre habitué à la Ligue 2

Désigné pour ce huitième tour de coupe de France, Benjamin Lepaysant est bien connu des suiveurs de Ligue 2. Au sifflet de neuf rencontres de l’antichambre du football français cette saison, l’officiel de 33 ans est synonyme de bon souvenir pour l’Amiens SC, puisqu’il était sur le terrain lors de la toute dernière victoire en championnat contre Dijon, le 8 octobre dernier. Ce jour-là, il avait expulsé Nicholas Opoku et désigné le point de penalty pour une faute de Formose Mendy sur Mickaël Le Bihan. Deux décisions sans conséquence négative sur le résultat, grâce à un arrêt de Régis Gurtner et une entrée payante de Gaël Kakuta.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *