Amiens SC : Philippe Hinschberger attend des renforts

Hinschberger Amiens SC
Matthieu Mirville/Icon Sport

Alors que l’Amiens SC vient tout juste de clore sa première partie de saison, en écrasant les Martiniquais de l’Aiglon du Lamentin (10-0), Philippe Hinschberger se projette déjà sur la suite et notamment le mercato d’hiver qui ouvrira ses portes le 1er janvier. S’il se montre globalement satisfait de son effectif, l’entraîneur amiénois espère néanmoins se renforcer dans deux secteurs bien précis. Entretien. 

Philippe, dans quel état d’esprit êtes-vous au moment de démarrer cette longue trêve inédite ?

Une trêve n’est jamais difficile à aborder, arrêter de travailler pendant dix jours ce n’est jamais difficile. Je pense que beaucoup de monde va aller chercher du soleil, parce qu’on est déjà passé dans le côté obscur des planètes. On va couper et on aura trois semaines devant nous, soit les deux tiers d’une reprise estivale, ça laisse largement le temps de voir ça. On va aussi réfléchir autour de ce qu’on a bien fait et mal fait pendant quinze journées. On peut être très précis avec toutes les statistiques que tout le monde nous offre. Elles parlent et on voit les domaines dans lesquels on doit s’améliorer.

C’est-à-dire ? 

On est une équipe qui entre beaucoup dans les seize mètres adverses, on est parmi les meilleurs, on est une des équipes qui frappent et centrent le plus mais on est loin d’avoir la meilleure attaque du championnat et on ne marque pas non plus beaucoup de buts sur centres.

Après quinze journées de championnat et deux matches de coupe, quel bilan faites-vous de cette première partie de saison ? 

Je suis frustré de nos dernières rencontres et de nos derniers résultats qui nous empêchent d’avoir une place qui correspond plus à ce qu’on a fait sur les quatre derniers mois de championnat. Globalement, notre place est dans les quatre premiers, pour moi, par rapport à ce qu’on a fait. On n’est pas non plus fortement éloigné de la deuxième place, mais en gagnant sept matches sur quinze on aurait mérité mieux, sachant qu’on aurait dû avoir quelques points de plus aussi nous permettant de passer cette trêve dans les trois quatre premiers.

Avez-vous le sentiment que cet effectif a besoin de retouches durant le mercato d’hiver pour encore aller voir plus haut ? 

Oui, on a une réunion au retour de nos vacances avec la direction sportive du club et le président, on va voir ce qu’on peut faire pour améliorer cet effectif. On est plutôt bien placé mais on a aussi constaté certains manques à certains postes. L’idée n’est pas non plus de faire grossir l’effectif et si on prend du monde il faudra en faire partir. John (Williams) est habitué à ce genre de mouvements et je ne veux pas non plus modifier mon effectif à 50%. L’améliorer qualitativement, oui, notamment à certains postes. Il suffit de comparer avec certaines équipes de notre niveau ou même inférieures au classement.

Quels sont les secteurs ciblés ? 

Offensivement, on a beaucoup de jeunes joueurs quand même, entre Tolu qui a 21 ans, Chibozo 19 ans et Bandé qui a 22 ans (ndlr : 24), on est très jeune pour de la Ligue 2. On a pris Papiss Cissé pour jouer le rôle de grand frère mais on a vu aussi qu’à 37 ans il peut avoir un coup de moins bien. Il a aussi peu joué l’an dernier et il faut lui laisser le temps de rentrer dans l’équipe. Il faut aussi mettre des choses en place autour de Gaël (Kakuta) alors que beaucoup de ballons passent déjà par lui. Et il y a notre côté gauche qui a souffert en comparaison avec notre couloir droit.

Au milieu et en défense, il n’y a pas grand-chose à faire.

Maintenant, je le répète, ce n’est pas que de la faute de (Mattheo) Xantippe ou de Sebastian (Ring), c’est aussi parce qu’on pousse moins de notre côté gauche, notamment à partir de nos défenseurs. Au milieu, je trouve ça bien et derrière s’il n’y a pas de départ surprise, je pense notamment à notre international sénégalais (ndlr : Formose Mendy), il n’y a pas grand-chose à faire non plus. Aujourd’hui, on regarde donc sur deux secteurs avec le souci d’améliorer l’équipe.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *