Amiens SC – Pau [J26] : les notes des Amiénois

Formose Mendy CDM 2022 Sénégal
Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport

Grâce au troisième but de la saison d’Antoine Leautey et à une défense qui a enfin tenu le choc, l’Amiens SC a mis fin à sa spirale négative en l’emportant contre Pau (1-0)Découvrez nos notes des Amiénois après cette rencontre de la vingt-sixième journée de Ligue 2.

La satisfaction :

Antoine Leautey (6) : longtemps incertain, l’ancien Niortais a finalement pu tenir sa place et surtout être décisif. Lancé dans l’intervalle par Gaël Kakuta après une récupération haute, Antoine Leautey a su résister au retour de son adversaire et gagner son duel face à Jérôme Prior pour ouvrir le score. Libéré depuis son repositionnement un peu plus haut sur le terrain, il fut l’homme fort de la bonne entame de match de l’Amiens SC. Ses déplacements dans le demi-espace gauche ont rendu fou l’arrière-garde béarnaise. Amoindri, il a fini par laisser à Youssouf Assogba, dans un rôle de piston droit.

Formose Mendy (6) : s’il n’a pas toujours évolué à son niveau depuis son retour de la coupe du monde, l’international sénégalais fut plutôt intraitable dans son couloir droit (6 dégagements, 2 interceptions, 2 tacles, 9 duels sur 13 remportés). Reste un certain déchet technique et notamment deux pertes de balle qui auraient pu coûter cher à son équipe. Son apport offensif fut limité, notamment après la demi-heure de jeu où il n’a plus vraiment dépassé la ligne médiane.

Les notes de l’Amiens SC

Les déceptions

Doums Fofana (5) : alors que le scénario du match était plutôt favorable à ses qualités, avec notamment des transitions à jouer en seconde période, le cadet de la fratrie Fofana n’a pas eu l’impact escompté. Pire encore, il a subi face à la maîtrise technique du milieu de terrain béarnais. Sa présence dans les duels et son abattage à la récupération ont tout de même été précieux dans le gros temps faible amiénois.

Iron Gomis (5) : à peu près dans la même veine que son habituel partenaire de l’entrejeu, le milieu de terrain formé au club a tenté d’apporter de la verticalité à son équipe. Et s’il y a une transition bien menée en seconde période et quelques débordements intéressants lors du premier acte, l’ensemble de son match est plutôt terne avec notamment seulement six duels remportés sur les 17 disputés et autant de pertes de balle.

Papiss Cissé (5) : si Philippe Hinschberger a apprécié son activité et sa capacité à garder le ballon en seconde période, l’expérimenté attaquant sénégalais a aussi et surtout manqué deux grosses balles de break dans la première demi-heure de jeu. La première avec une frappe en pivot ratée dans les six mètres (13′). La seconde sur une tête à bout portant également hors-cadre (24′). Fort heureusement, ce manque de réalisme fut sans conséquence sur le résultat final. Cette fois-ci,.

En bref : 

Il avait très bien démarré, notamment en délivrant cette belle passe décisive pour Antoine Leautey. La suite fut moins probante pour Gaël Kakuta. Manquant parfois de spontanéité, il n’a pas non plus réussi à être ce joueur capable de mettre le pied sur le ballon pour offrir des temps de répit à son équipe. Une semaine après une prestation cohérente contre Bordeaux, Owen Gene a livré un match assez neutre cette fois-ci. Surtout, il a incarné un entrejeu qui a manqué de maîtrise et qui a toujours semblé courir après les espaces initialement concédés.

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *