Amiens SC : Oswald Tanchot rend hommage à Juan Otero

Transféré au Mexique, Juan Otero ne laissera pas forcément un souvenir impérissable aux supporters de l’Amiens SC. Néanmoins, Oswald Tanchot regrette le départ du Colombien, garant d’un certain équilibre sur la bonne série du club picard au mois de décembre. Explications.

Un profil unique au sein de l’effectif

Si Amiens est parvenu à rester invaincu en décembre, c’est peut-être un peu grâce à Juan Otero. Repositionné dans un rôle de piston gauche dans le système asymétrique d’Oswald Tanchot, le Colombien a en tout cas contribué à la bonne marche du club picard avant la trêve hivernale. « Je l’appréciais dans l’effectif et il n’a jamais triché pour le maillot, clame son ancien entraîneur. Maintenant, il n’est plus là, il faut faire autrement. » Et la tâche ne s’annonce pas forcément aisée pour le coach de l’Amiens SC qui ne dispose plus de ce profil de joueur au sein de son effectif. « On n’a plus le profil de Juan et ça nous questionne, confirme Tanchot. Il a un côté athlétique, dans la répétition des efforts, l’intensité, la discipline, qui faisaient qu’il équilibrait les choses. »

Amiens SC : Jack Lahne va quitter le club

A tel point qu’Oswald Tanchot lui aurait bien vu une évolution à la Maxwell Cornet ou bien encore Bouna Sarr, à savoir de milieu offensif reconverti en latéral droit. « Il a toutes les qualités d’un latéral moderne. Ses manques techniques se voient moins quand tu joues face au jeu, tout simplement, et ses qualités s’exprimeraient mieux, assure l’entraîneur de l’Amiens SC. Je n’ai pas voulu le lancer en Ligue 2 parce qu’il était dans un schéma où il allait peut-être partir« . Ce qui s’est confirmé dès l’ouverture du mercato hivernal avec son départ pour le club mexicain de Santos Laguna. De quoi amener Oswald Tanchot à revoir sa formule pour maintenir un certain équilibre collectif dans le 3-4-3 mis en œuvre depuis le déplacement à Rodez, début décembre.

R.P.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.