Amiens SC : Nouveaux visages, nouveau départ ?

Amiens SC Alphonse
FEP/Panoramic/Imago

En difficulté sur ce début de saison, avec une seule victoire en six journées, l’Amiens SC a décidé d’agir en recrutant pas moins de quatre nouveaux joueurs en l’espace d’une semaine. De l’expérience de la Ligue 1 apportée par Mateo Pavlovic, Matthieu Dossevi et dans une moindre mesure Kader Bamba en passant par la surprise de dernière minute Jessy Benet, l’un des meilleurs joueurs de Ligue 2 la saison dernière, le club amiénois s’est donné les moyens pour regarder de nouveau vers le haut. Décryptage. 

L’Amiens SC a corrigé le tir

Avec cinq points et cinq buts inscrits en six journées, l’Amiens SC pointe actuellement à une quinzième place bien loin des attentes de l’intersaison et des promesses de « nouveau cycle de conquête sportive » émises par Bernard Joannin en fin de saison dernière. « Globalement, ce n’est pas bon jusqu’ici. On est sur une base de six ou sept victoires sur la saison, avec ça on descend, assénait Philippe Hinschberger, le week-end dernier. Soit on regardait les bras croisés en priant pour que ça aille mieux, soit on intervenait. » Et les dirigeants amiénois ont fait le choix de la deuxième option, avec les arrivées de Matthieu Dossevi et Kader Bamba le 31 août puis celles de Mateo Pavlovic et Jessy Benet, respectivement les 1er et 7 septembre.

Quatre titulaires en puissance qui promettent une grosse refonte au sein d’un onze de départ qui manquait de qualité, d’expérience, de liant et même de connivences depuis le début de la saison. « Cet effectif jeune en expérience a sans doute eu du mal à supporter la première contrariété, juge Philippe Hinschberger. Maintenant, si les joueurs pris sont à leur niveau, on est armés pour être bien meilleurs qu’aujourd’hui. » Et s’il regrette – comme beaucoup – que ce genre de recrutement ne soit pas « effectué dès le début de la saison« , le coach de l’Amiens SC a désormais les cartes en main pour constituer une équipe compétitive, sa direction ayant fini par prendre conscience qu’elle avait une fois encore initialement emprunté le mauvais chemin entre recrutements exotiques et paris sur de jeunes joueurs sans référence.

Un onze de départ en pleine recomposition

Bien longtemps après les principaux prétendants à la montée, l’Amiens SC semble donc enfin disposer de l’effectif adéquat pour espérer avoir son mot à dire dans cette lutte. Encore faut-il que les joueurs récemment recrutés, tous en manque de compétition et donc de rythme, puissent apporter rapidement une plus-value à une équipe en cruel manque d’imagination et de talent. Dans tous les cas, Philippe Hinschberger va pouvoir apporter du sang neuf dans tous les lignes de son équipe. Défensivement, Mateo Pavlovic apparaît comme un titulaire naturel aux côtés de Mamadou Fofana, au détriment du jeune Formose Mendy qui n’a pas démérité depuis un mois mais qui demeure encore un peu tendre sur la durée d’un championnat.

Amiens SC : Septembre pour relever la tête ?

Dans le coeur du jeu, l’entraîneur de l’Amiens SC va avoir l’embarras du choix avec pas moins de dix joueurs à sa disposition (Traoré, Lachuer, Zungu, Gnahoré, Gomis, Lusamba, Lomotey, Benet, Gene). Avant même le départ en prêt de certains en National, deux joueurs font figure d’évidences : Arnaud Lusamba et Jessy Benet. Un duo créatif qui fait saliver d’avance les spectateurs du stade de la Licorne. Reste alors à y adjoindre le meilleur complément défensif dans une quête d’équilibre collectif. Dans l’attente du retour à un bon niveau physique de Bongani Zungu, sans doute pas avant novembre, le match semble être en Mathis Lachuer et Emmanuel Lomotey.

Philippe Hinschberger (Amiens SC) : « On ne peut pas continuer dans cette voie »

Sur le plan offensif, le club picard repart d’une feuille blanche ou presque. Exit le trio Tolu-Akolo-Diakhaby, l’Amiens SC pourrait bien à terme proposer une triplette Bamba-Badji-Dossevi. Déçu par le rendement de ses attaquants sur les six premiers matches, Philippe Hinschberger a poussé pour « remettre de la concurrence sur les côtés« . C’est plus que jamais chose faite avec cinq joueurs pour deux postes, Amadou Ciss fait toujours partie de l’effectif. Il se pourrait bien que ce ne soit plus le cas d’Adama Diakhaby ou plus vraisemblablement de Chadrac Akolo dans les prochains jours. Enfin, le successeur d’Oswald Tanchot espère bien qu’Aliou Badji va monter en puissance au fil des semaines et des rencontres, afin de faire oublier l’échec quasi-certain du recrutement de Toluwarase Arokodare.

A court terme, l’Amiens SC pourrait donc proposer une équipe renouvelée à près de 40% par rapport à celle alignée à Niort avant la trêve internationale, de laquelle il faut déjà décompter Jayson Papeau parti en Pologne. Le mercato étant désormais définitivement clos dans le sens des arrivées, la formation entraînée par Philippe Hinschberger va peut-être enfin pouvoir passer la seconde. Le tout avec un visage déjà bien différent de celle qui avait donné le coup d’envoi de la saison il y a un mois et demi. Déjà ou à peine.

Romain PECHON

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires