Amiens SC – Metz : L’Union sacrément ratée

Après la treizième défaite de la saison de l’Amiens SC concédée face à Metz (0-1), le 11 Amiénois vous livre les flops de la rédaction à l’issue de la 27ème journée de Ligue 1 Conforama.

L’Union sacrément ratée

Après le mode « guerriers » initié lors de la réception de Toulouse, c’est cette fois l’Union Sacrée qui a, comme l’année passée été dégainée par l’ASC avant un match charnière pour le maintien. Si le timing était plutôt bien senti, celle-ci n’a pas pris. Car si le public de la Licorne, La Tribune Nord Amiens en tête, a fait son job, c’est sur le terrain que l’on a eu du mal à trouver ce supplément d’âme qu’elle aurait dû générer. Au contraire, les hommes de Luka Elsner se sont montrés timorés, sans jus et n’ont semblé pouvoir se réveiller qu’à un quart d’heure de la fin du match. Cette Union Sacrée avait pourtant été poussée jusqu’à apposer un patch sur la poitrine de chaque joueur. La greffe n’a manifestement pas pris. L’Union Sacrée comme le succès ne se décrète pas, elle se travaille.

Au bon souvenir d’Alexandre Oukidja

Malgré un contenu de match insuffisant, l’Amiens SC s’est tout de même procuré les occasions pour au moins partager les points face à une équipe qui était avant tout venue chercher le nul. Cependant, les Amienois se sont cassés les dents sur un Alexandre Oukidja qui réalise sans doute l’une de ses meilleures saisons. L’ex-gardien strasbourgeois, pourtant souvent porte-bonheur de l’ASC par le passé, s’est montré intraitable sur sa ligne et a permis aux Grenats de réaliser le vrai coup de cette journée dans la course au maintien. Tous les poncifs adossés à l’ASC semblent bien exploser un à un cette année.

Amiens irréfutablement largué dans la course au maintien ?

Il reste à l’ASC 11 matches à disputer et donc potentiellement 33 points à glaner. Si mathématiquement rien ne semble totalement acté pour le club picard, il pourrait bien avoir perdu l’une de ses dernières chances de recoller à ses adversaires directs pour le maintien, Nîmes, Dijon et St Étienne ayant également été défaits ce week-end. Amiens demeure donc à 5 points du barrage avec la perspective de se déplacer au Vélodrome vendredi prochain pour y abattre l’une de ses dernières cartes. Ainsi, Dijon qui reçoit Toulouse et Nîmes le FC Metz pourraient bien achever les derniers espoirs picards dans la pire des configurations. A moins d’un hypothétique miracle.

Cédric QUIGNON (avec l’ensemble de la rédaction)

A lire aussi : 

Haitam Aleesami (Amiens SC) : « Ça ressemble à un cauchemar »

Luka Elsner (Amiens SC) : « On a proposé du néant »

Un commentaire

Commenter
  1. Mrs Joannin et Williams sont les premiers responsables.
    Faire du merchandising avec des êtres humains n’apporte pas une cohésion de groupe
    M Pélissier savait motiver ses troupes et surtout faisait du coaching intelligent. Il doit bien se marrer à Lorient.
    Quelle tristesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *